mercredi 29 février 2012

120229 - CONT'ANIM - 74 - FLAINE

Contes après-skis pour PIERRE & VACANCES

120229 - FILM TV - Soleil vert


120229 - LECTURE - Anthologie bilingue de la poésie allemande


FRIEDRICH HÖLDERLIN  

Le Pays  Chant du destin d'Hypérion   
Lorsque j'étais enfant ...   
Fantaisie du soir   
Comme, lorsqu'au jour de fête   
Empédocle   
Heidelberg    
Le Neckar   
Pain et vin
Nature et Art ou Saturne et Jupiter 
La moitié de la vie
Le Rhin
Fête de la Paix


  

mardi 28 février 2012

lundi 27 février 2012

120227 - CONT'ANIM - 74 - CHAMONIX




promenade aux Praz de Chamonix 
avant les ....



... contes après-skis 
pour  PIERRE & VACANCES

dimanche 26 février 2012

120226 - FILM TV - La mort aux trousses

  • Date de sortie
    (2h 16min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails

    Le publiciste Roger Tornhill se retrouve par erreur dans la peau d'un espion. Pris entre une mystèrieuse organisation qui cherche à le supprimer et la police qui le poursuit, Tornhill est dans une situation bien inconfortable. Il fuit à travers les Etats-Unis et part à la recherche d'une vérité qui se révèlera très surprenante.
     

120226 - FILM TV - Colors

  • Date de sortie
    (2h 00min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 12 ans
    A Los Angeles, au cœur des bas quartiers et des ghettos, deux policiers, un jeune inexpérimenté et un autre proche de la retraite, luttent comme ils peuvent contre les gangs et la vente de crack. Des différences de méthode apparaissent vite entre les deux hommes.
     

samedi 25 février 2012

120226 - LECTURE - Doris LESSING - Nouvelles africaines 1 - Le soleil se lève sur le veld

Résumé de "Nouvelles Africaines T.1 ; Le Soleil Se Leve Sur Le Veld"


Doris Lessing Nouvelles africaines * Le soleil se lève sur le veld C'est dans le souvenir de ses années passées en Rhodésie (aujourd'hui le Zimbabwe) que l'auteur des Enfants de la violence et du Carnet d'or a puisé la matière de ces nouvelles. Noirs asservis et humiliés - les uns se résignant, les autres se réfugiant dans un silence hostile -, Afrikaners et Anglais, colons opulents, « petits Blancs » paupérisés redoutant de tomber au niveau des Noirs : à travers une foule de personnages parfois tragiques, parfois dérisoires, campés en quelques pages avec un art parfait, Doris Lessing donne un tableau saisissant de l'Afrique australe des années 1970. Ce premier volume des Nouvelles africaines réunit neuf textes : « Le vieux chef Mshlanga », « Le soleil se lève sur le veld », « Pas de sorcellerie à vendre », « La seconde hutte », « Le fléau », « L'arrivée des De Wet à Kloof Grange », « Le petit Tembi », « La ferme du Vieux John », « George le Léopard ». Sans une once d'emphase, avec la densité, le frémissement et l'extrême finesse d'une écriture capable de saisir les émotions les plus subtiles, les réactions les plus complexes, Doris Lessing vient de peindre le portrait inoubliable et insupportable de la lèpre raciste. 
Pierre Lepape, Télérama.

120225 - PROMENADE - CH - DARDAGNY

Promenade dans les vignes en hiver

vendredi 24 février 2012

120224 - FILM TV - Une histoire vraie

  • Date de sortie
    (1h 51min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité
     

    Synopsis et détails

    Comme son titre l'indique, il s'agit bien d'une histoire vraie, celle d'Alvin Straight qui, a soixante-treize ans, après une mauvaise chute, décidé de quitter Laurens, village du nord de l'Iowa, pour retrouver son frère ainé qui vient d'avoir une attaque. Les deux frères sont fachés depuis dix ans. Malgré son état de santé médiocre et après avoir réfléchi à leur contentieux, Alvin décide d'aller voir Lyle dans le Wisconsin et entreprend un voyage de plusieurs centaines de kilomètres par ses propres moyens.
     

jeudi 23 février 2012

120223 - CONT'ANIM - 74 - AVORIAZ

Contes après-skis pour PIERRE & VACANCES

120223 - FILM TV - LABYRINT MAN (ERASERHEAD)

  • Date de sortie
    1976 (1h 29min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité
     
     

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 16 ans
    Un homme est abandonné par son amie qui lui laisse la charge d'un enfant prématuré, fruit de leur union. Il s'enfonce dans un univers fantasmatique pour fuir cette cruelle réalité.
     
     

120223 - LECTURE - Jude DEVERAUX - La Princesse de feu

Lire le résumé du livre d'occasion La princesse de feu de Jude Deveraux sur Bibliopoche 
      Les soeurs Chandler sont de retour ! Retrouvez ou découvrez les intrépides et ravissantes jumelles. Doriane est médecin, fait rarissime aux Etats-Unis en 1892. Aryane est une parfaite lady.

          Elles s'amusent parfois à échanger leur rôle : un soir Doriane se laisse séduire par Leander, l'homme qui doit épouser sa soeur deux semaines plus tard. Tombé fou amoureux, Leander se donne quinze jours pour séduire celle qui l'a mystifié. Quinze jours effrénés où tous les coups seront permis et où le destin s'amusera à conjuguer les jeux de l'amour et du hasard...

Source : Pocket Lire le résumé du livre d'occasion La princesse de feu de Jude Deveraux sur Bibliopoche

mercredi 22 février 2012

mardi 21 février 2012

120221 - CONT'ANIM - 74 - LES CARROZ D'ARACHES

Contes après-skis pour PIERRE & VACANCES

120220 - CONT'ANIM - 74 - CHAMONIX


Contes après-skis pour PIERRE & VACANCES

120221 - FILM TV - The Passenger

  • Date de sortie
    (1h 28min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails

    Une impossible histoire d'amour.
    Un père mêlé aux Yakusas.
    Un homme accusé de vol et fuyant le Japon.
    Une femme tétanisée par le temps qui passe.
    Deux pays, deux cultures, le Japon et le Canada.
    Vengeance.
    Errance.
    Une notion différente du courage, de la solitude...
    Un thriller cachant dans ses méandres la complexité de ceux qui vivent comme ils peuvent. Parce que ce qu'ils désirent et ce qu'ils obtiennent sont deux choses très différentes...

lundi 20 février 2012

120220 - LECTURE - Madison SMART BELL - La couleur de la nuit


      En cette nuit du 11 septembre 2001, Mae n’est pas, comme d’ordinaire, en train de rôder, fusil en main, dans les ténèbres du désert du Nevada : dans la caravane où elle vit seule, elle se repasse en boucle les quelques secondes de vidéo où elle vient de reconnaître, parmi les New-Yorkais paniqués courant dans les décombres, le visage convulsé de Laurel, la femme qu’elle a aimée et qui a disparu de sa vie depuis trente ans. Loin de partager l’effroi que suscite sur la planète entière le spectacle des deux tours qui ne cessent de s’effondrer, Mae y lit une invitation longtemps espérée à assumer de nouveau pleinement la cruauté à laquelle elle a, très jeune, été initiée par son propre frère avant que, entre drogue et sexe, Laurel et elle ne fassent, jusqu’au bout, l’apprentissage de la violence au sein d’une secte restée célèbre pour l’atrocité d’un de ses crimes “rituels” à la fin des années soixante.
 

     Mais Laurel, contactée, refuse radicalement de renouer avec cette dangereuse mémoire dont Mae, qui hait la pusillanimité des “mortels”, se veut la gardienne farouche et passionnée. Lâchée dans ses rêves de carnage et de sanctuaire amoureux, Mae accule alors son ancienne compagne à une ultime rencontre.
 

     A travers le saisissant personnage de Mae faisant fusionner au creuset de son délire deux des épisodes les plus emblématiques de l’histoire récente des Etats- Unis, Madison Smartt Bell en appelle aux mythes dionysiaques pour interroger avec audace le présent d’une humanité dont la propension archaïque à rechercher l’extase dans la catastrophe contribue à façonner l’éternel enfer.

120220 - FILM TV - Baby Cart 6 (Le Paradis blanc de l'enfer)

Technique

Durée : 83 min
Format d'image : 2.35:1
Couleur : Couleur


L'histoire

Yagyu Retsudo joue son va tout et envoi aux trousses d’Itto son dernier enfant qu’Itto n’ait pas défait, la redoutable Kaori. Mais l’experte en couteau fait long feu devant l’invincible loup solitaire. Retsudo, à bout, va alors aller chercher au fond de la forêt son fils bâtard, le maléfique Hyoei, qu’il a abandonné à l’âge de 5 ans. Ce dernier refuse de tuer Itto pour le compte des Yagyu, mais veut accomplir cette tâche afin que son clan d’adoption, les Tsujiguma, prennent la place des Yagyu dans la hiérarchie shogunal. Adepte de magie noir, il lance aux trousses d’Itto trois terribles guerriers qu’il ramène du territoire des morts…

Analyse et critique

Cet ultime épisode prend la forme d’une rupture. Misumi après avoir réalisé le précédent épisode, ne mettra en scène qu’un dernier film avant de s’éteindre. Kazuo Koike, apparemment déçu du fait que les films ne se concentrent pas assez sur les relations entre Itto et son fils, n’en écrit pas le scénario (il reprendra son personnage entre 1983 et 1993, avec sept nouveaux films, espérant traiter de ce thème). Enfin, la musique n’est plus signée Hideaki Sakurai. Malgré ces absences de poids, le film demeure dans la droite lignée de la saga, le scénariste Tsutomu Nakamura (qui signera par ailleurs le dernier Zatoichi de l’ère Katsu) avait déjà travaillé sur le précédent opus, Chishi Makiura dirige toujours la photographie et Toshio Taniguchi est une fois de plus au montage. Makiura, Taniguchi et Akira Naito (directeur artistique sur les deux premiers épisodes et qui tient ici le poste de production designer) formaient la "Misumi-gumi", la bande à Misumi, un groupe de technicien fidèles au réalisateur, véritable prolongement de sa pensée créatrice. Leur présence assure ainsi à cet épisode de la saga sa cohésion avec le reste de l’œuvre.

Ce sixième épisode est une apothéose dramatique et délirante aux aventures d’Itto et de son fils. Le récit se recentre sur le face à face entre le loup solitaire et Yagyu Retsudo. Il n’y a pas d’histoire secondaire, juste ce dantesque face à face tant attendu.


Le réalisateur Yoshiyuki Kuroda s’est illustré à la Daiei en tant que directeur du département des effets spéciaux, domaine dont il devint une figure de proue au Japon. Suite à cette expérience il réalise de nombreux films fantastiques, son plus célèbre demeurant Ghosts of Parade. Est-ce l’influence du réalisateur ? toujours est-il qu’un surnaturel baroque envahit Le paradis blanc de l’enfer, film qui se gorge d’imageries fantastiques inédites dans la saga. C’était peut-être le dernier genre populaire, avec les séries d’espionnage, avec lequel Baby Cart n’avait pas encore flirté. Et le final est justement une grande reproduction d’une des plus célèbre séquence de James Bond, une monstrueuse course poursuite dans la neige, où les combattants chaussent des skis, multiplient les mitraillage et les explosions, dans la plus pure lignée du héros de Ian Fleming qui triomphe alors sur les écrans. La musique est plus pop que jamais, semblant directement sortir des films de blaxploitation avec ses accents soul et funky. Cette partition étonnante épouse une mise en scène qui se concentre plus sur le rythme et l’énergie que sur une vision esthétique du parcours d’Itto. Si Kuroda n’atteint que par intermittence la beauté des précédents opus, il offre à la saga une conclusion en forme d’apothéose ludique. Finies donc les recherches visuelles, les expérimentations, la narration éclatée, et place au plaisir immédiat et à la jouissance d’un spectacle qui doit tout à la culture populaire. La saga Baby Cart arrive au bout de son parcours et la transition entre le chambara classique et le chambara-manga est consommé.

Si le film se concentre sur la confrontation finale entre Retsudo et Itto, le récit ne fait pas fi du background passionnant qui faisait la saveur de la saga. La déliquescence de la société d’Edo est évoquée par l’autodestruction du clan Yagyu, son plus important représentant dans la série du loup solitaire. Retsudo se sent acculé, le Shogun étant prêt, après tous les vains efforts des Yagyu pour faire taire Ogami Itto, à réhabiliter le Kaishakunin déchu. Retsudo, lâche et trompeur, ne suit plus aucun précepte du bushido. Celui-ci précipite la perte de son clan dans son obsession à voir Itto périr. Au cours des épisodes il envoie un à un ses fils dans la mort en les envoyant combattre Itto, jusqu’à perdre ses derniers sursauts d’honneur en demandant l’aide d’un enfant bâtard lorsqu’il ne lui reste plus un enfant vivant. Au-delà sa descendance, il mène à la mort les guerriers de son clan, souvent pour des raisons qui dépassent l’entendement. Ainsi dans un scène clef, il entraîne sa fille Kaori en lui faisant combattre ses meilleurs éléments. Retsudo détruit lui-même son clan, sa lignée, tel un cancer. Le ver est dans le fruit, et si les Yagyu succombent à la soif de pouvoir qui entraîne leur maître dans la folie, il en est de même de la société des Tokugawa.


Quand à Itto, il sait qu’il atteint enfin le bout du chemin. Il se rend sur la tombe d’Azami, sa défunte épouse, et lui annonce qu’il se rend à Edo pour tuer Retsudo, brisant par là le pacte qui le protège sensément du Shogun. C’est le chemin final qu’emprunte Itto. Il entrevoit le blanc du paradis tant attendu, le paradis blanc de l’enfer. Plus rien ne peut stopper Itto, pas même les cadavres d’innocents qui s’accumulent alors qu’il avance vers son accomplissement. Hyoei envoi à la poursuite du loup solitaire les terrifiants Tsujigumo, sortes de goules sorties de l’enfer, créatures rampantes qui creusent la terre tels des vers infernaux. Leur technique des cinq roues consiste à être insensibles aux remords, à tuer tous ceux qui viennent en aide ou simplement servent Itto. Ils entendent ainsi le briser dans son élan, le faire douter. Une femme sourit Daigoro, un marchand lui vend un bonbon, ils signent leur mise à mort. Des aubergistes ouvrent leur porte, ils seront massacrés et pendus. Mais plus rien ne peut arrêter Itto. Les Tsujigumo trouvent leur force dans le bannissement de toute émotion, mais il y a bien longtemps que Le Lone Wolf a pris ce chemin.
A la fin, Itto à deux doigts d’assouvir sa vengeance, en oublie même son fils qui part en roue libre sur un landau transformé en luge, sans même se soucier de le perdre. Itto a tout oublié, aveuglé par ce but qu’il touche de la pointe de son sabre. "Le meurtrier je le chercherai au bout du monde, je retournerai la terre entière, je la vengerai, quel qu’en soit le prix" annonçait Itto dans le premier épisode. Ces montagnes qui accueillent l’aboutissement de sa quête sont bien ce bout du monde qu’il se devait d’atteindre.

Le film s’ouvre sur Itto et son fils parcourants de grandes étendues neigeuses, ce même paysage où va se produire le carnage final. Des formes neigeuses qui prennent l’apparence de démons et effrayent Daigoro, l’enfer est proche. C’est le chemin blanc entr’aperçu au début de leur quête. Le film est ensuite un long retour en arrière qui nous ramènera à ce décor de fin du monde, comme ci tout devait irrémédiablement conduire à ce climax. Cette construction en boucle marque l’inéluctabilité de la voie qu’a empruntée Itto.

 

dimanche 19 février 2012

120219 - 38 - LE CHEYLAS






Week-end au CHEYLAS
du vendredi soir au dimanche après-midi


samedi 18 février 2012

120218 - LECTURE - Anthologie de la poésie allemande




JOHANN WOLFGANG GOETHE    
La Chanson de Mignon  
Elégies romaines   
Durée dans le changement   
Trouvée   
Nostalgie bienheureuse   
Sur ces rameaux épanouis ...   
Revoir   
Sous mille formes ...   
Comparatif et superlatif   
Aux Etats-Unis   
Paroles premières. Orphisme   
Un et tout   
Testament   
D'en haut tombait le crépuscule ...


FRIEDRICH VON SCHILLER
 A la joie
Les mots de l'illusion
Nénie
Le plongeur
La fille venue d'ailleurs
La faveur de l'instant
L'arrivée du siècle nouveau
On voit monter, on voit descendre ...


120217 - LECTURE - PADURA, Léonardo - Vents de Carême


« C’est pour cela que la solitude du policier est la plus redoutable des solitudes : c’est la compagnie de ses fantômes, de ses douleurs, de ses fautes... »

résumé du livre

En 1989, pendant que les jours étranges où commencent à souffler les vents de carême qui annoncent l'infernal printemps cubain, l'inspecteur Mario Conde rencontre une éblouissante saxophoniste, amateur de jazz. On retrouve le cadavre d'une jeune professeur de chimie qui enseignait dans le lycée dont l'inspecteur et ses amis gardent une si grande nostalgie. Mais cette jeune femme irréprochable, bien notée professionnellement et politiquement, était en possession de marijuana. Au cours de son enquête, Mario Conde pénètre dans un monde en plein décomposition, où règnent l'arrivisme, le trafic d'influence, les fraudes, la drogue. Il perd une partie de ses illusions mais vit une histoire d'amour et de musique dont il ne peut imaginer le dénouement.

120217 - LECTURE - JACQUOT Didier & HAUSER Jean-François - Le Val de Morteau ... de A à Z


PREAMBULE     

Bleu souvent, vert intensément, paré de blanc ou menacé de gris, le Val de Morteau joue les contrastes en toutes saisons. Il déploie au fil des mois toutes les couleurs qu'offre la palette graphique. Généreuse et rude à la fois, la nature l'est tout autant que ses habitants, dont le caractère de montagnon a été forgé comme les paysages, par la patine du temps qui passe, lentement. Le Val de Morteau, ce sont ces incontournables repères naturels, patrimoniaux ou gastronomiques : Saut du Doubs, horlogerie, salaisons et verts pâturages. Mais à travers cet ouvrage, nous avons voulu dépasser ces cartes postales et ouvrir l'angle de vision à d'autres richesses, parfois bien cachées, souvent étonnantes et toujours attachantes. Que ce soit par ses beautés naturelles ou les insolites rencontres qu'il donne l'occasion de faire, le Val de Morteau se dévoile alors sous un nouveau jour. C'est à ce cheminement original que ce livre invite, effleurant les histoires du passé pour mieux comprendre son présent. On s'aperçoit vite qu'en dépit de ses caprices et de ses contrastes saisonniers, les richesses qu'il dévoile en font une terre où il fera toujours bon vivre. Bienvenue chez vous.  

Jean-François HAUSER


120216 - CONT'ANIM - 74 - AVORIAZ

Promenade dans la neige entre Super-Morzine et Avoriaz

Contes après-skis pour PIERRE & VACANCES



La soirée se termine au restaurant