mardi 29 novembre 2011

111129 - RADIO FRANCE - Antoine DAUVERGNE - La Vénitienne

Antoine Dauvergne
Opéra
en version de concert
Versailles, Opéra Royal



La Vénitienne, 1768
Mardi 8 novembre 2011 à 20h

Antoine Dauvergne (1713-1797)
 
La Vénitienne, comédie lyrique en trois actes
sur un livret d’Antoine Houdard de La Motte w env. 3h (pause comprise)
 
Chantal Santon, soprano (Isabelle)
Katia Vellétaz, soprano (Léonore)
Kareen Durand, soprano (Spinette)
Isabelle Cals, soprano (Isménide)
Mathias Vidal, ténor (Octave)
Alain Buet, baryton (Zerbin)
 
Choeur de Chambre de Namur
Les Agrémens
 
Guy van Waas, direction


La Vénitienne est l'ultime opéra (1768) du Surintendant de la musique du roi, une comédie lyrique qui se détourne de l'opéra ballet et de la tragédie lyrique. Sur un livret datant du règne de Louis XIV (Houdar de La Motte, 1705), La Vénitienne fait une synthèse des meilleures compositeurs français, de Rameau, Mondonville à Pergolèse et Grétry, et offre entre tendresse, burlesque et tragique, un théâtre riche en rebonds et malices, propre à renouveler le répertoire de l'Académie royale. Venise convoque un ton comique et léger, mais raffiné et subtile (celui de Watteau), surtout exotique voire orientaliste; Après Les Amours de Ragonde de Mouret (1742), Platée (1746) puis Les Paladins (1760) de Rameau, Dauvergne impose l'éclat recomposé de la comédie lyrique, alors qu'étaient de rigueur dans le cénacle officiel, pastorales, ballets, tragédies. Pour satisfaire à l'audience, Dauvergne modifia le dénouement de l'action, permettant à Léonore non de fuir mais de participer aux retrouvailles des amants, Isabelle et Octave.

Monologue de Léonore, Ariette de Spinette au I; surtout monologue de Zerbin au II (atteignant selon les témoignages d'époque, au sublime), sans omettre les références aux barcarolles lagunaires, et les choeurs infernaux (ceux accompagnant au II, l'antre lugubre de la devineresse Isménide), d'une perfection digne de Rameau... La Vénitienne déconcerta par sa modernité: pas assez unitaire dans son propos poétique, ni vraiment tragique, ni totalement comique, trop métissée en réalité entre solennel, spectaculaire et tendresse amoureuse; ce demi caractère déplut au public; autant de joyaux qui nous paraissent aujourd'hui dignes d'intérêt.

lundi 28 novembre 2011

111128 - FILM TV - LITTLE BUDDHA

  • Date de sortie
    1993 (2h 15min)
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails

    Jesse Conrad, neuf ans, vit à Seattle avec un père ingénieur, Dean, et une mère enseignante, Lisa. Un jour, ils reçoivent la visite surprise d'une délégation de moines bouddhistes venue du royaume himalayen du Bhoutan sous la conduite du lama Norbu et de son adjoint Champa. Les moines sont persuadés que Jesse pourrait être la réincarnation d'un de leurs plus éminents chefs spirituels.
     

dimanche 27 novembre 2011

111127 - CINEMA - INTOUCHABLES

  • Date de sortie
    (1h 52min)
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails


    A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement… Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra… Intouchables.

vendredi 25 novembre 2011

111124 - DOCUMENTAIRE TV - CASANOVA


Synopsis de l'émission

A l'occasion de l'exposition «Casanova, la passion de la liberté», du 15 novembre 2011 au 19 février 2012, Laurence Piquet s'installe dans la grande galerie de la Bibliothèque nationale de France. La journaliste propose de découvrir un documentaire réalisé par Hopi Lebel qui, rythmé par des extraits des mémoires de cet homme des Lumières, brosse le portrait de l'un des plus grands écrivains du XVIIIe siècle. De Stendhal à Aragon, en passant par Comencini et Fellini, jusqu'aux auteurs de bandes dessinées, Casanova a toujours fasciné les artistes, tout comme le grand public. Longtemps censuré, «Histoire de ma vie», l'ouvrage dans lequel Casanova a conté les rebondissements de sa tumultueuse existence, est aujourd'hui classé trésor national de la langue française.

La critique TV de télérama du 19/11/2011

2T
La postérité du scandaleux lovelace paraît à jamais figée dans la réprobation. Délaissant les hauts faits du lascif Giacomo Casanova, ce film ingénieux disloque les fondements du mythe pour en extraire le suc du génie. Sans le mémorialiste mélancolique du château de Dux, en Bohême, qui entreprit au soir de sa vie d'immortaliser ses plaisirs, la légende du sybarite n'eût pas prospéré. L'essayiste Chantal Thomas rappelle combien la figure universelle de Casanova doit à la construction romanesque de ce scribe roué, qui écrivit dans un français coruscant et imagé de savoureux Mémoires (1) .
L'inventeur de l'autobiographie moderne reste, à tort, assimilé à la philosophie des Lumières. Ses privautés en ont fait le parangon du libertinage et des hardiesses de son temps. C'est mésestimer l'attachement que ce fils de comédiens vénitiens avait pour l'aristocratie de l'Ancien Régime. Insistant sur l'idéologie conservatrice de Casanova, ce rigoureux portrait ravive l'amoralisme de celui qui, a contrario d'un Rousseau, se détache de toute perspective judéo-chrétienne. Ouvragé et précieux, à l'image de son sujet, le documentaire se choisit pour leitmotivs visuels les thématiques du masque et de l'alchimie, matérialisées par de ludiques ombres chinoises. Ces illustrations poétiques rehaussent l'évocation d'un être ambivalent, spirituel et envoûtant.

(1) Rédigés entre 1788 et 1798, les souvenirs de Casanova, intitulés Histoire de ma vie, ne furent publiés in extenso dans leur langue originale qu'entre 1960 et 1962. Parallèlement à l'exposition « Casanova, la passion de la liberté », à la BNF François-Mitterrand à Paris (jusqu'au 19 février 2012), Télérama publie un hors-série consacré à l'écrivain, en kiosques actuellement.
Hélène Rochette

111124 - FILM TV - MAX ET JEREMIE


jeudi 24 novembre 2011

111124 - LECTURE - FISCHER, Elise - Mystérieuse Manon

Au XVIIIe siècle, dans le duché de Lorraine, Manon trouve dans l'art naissant de la faïence de Lunéville une passion pour calmer le traumatisme de son enfance.

Manon, venue de Flandre, est la seule rescapée d'un terrible massacre sur une route de Lorraine entre Nancy et Toul. Muette, l'enfant grandit sous la protection du comte de Fontenoy à Champigneulles et celle du duc Léopold de Lorraine établi au château de Lunéville. Mais son passé la hante. Une seule passion l'anime : la peinture d'oiseaux mystérieux et la fabrication de la faïence aux côtés des Chambrette qui exerceront leur art d'abord à Champigneulles avant de s'établir à Lunéville. Mais la vie de Manon semble menacée. Qui est ce mystérieux protecteur qui la protège depuis l'enfance ? Plus tard, mariza, la fille de Manon, sous le règne de Stanislas, décide de dissiper le mystère entourant sa mère. Ou se trouve l'écritoire de faïence confiée un jour à Léopold et qui contient les secrets de sa filiation ?

lundi 21 novembre 2011

111121 - FILM TV - LA BATAILLE DE BASSORA

Un film de Marc Munden avec Gerard Kearns
Titre original : THE MARK OF CAIN (Grande-Bretagne)
Genre : Guerre, Drame - Duree : 1h30 mn
Editeur DVD : Opening
Sortie à la Vente en DVD le 01 Février 2011
Sortie Blu-Ray le 01 Février 2011
Année de production : 2007








Irak, 2003. Un bataillon de jeunes recrues est envoyé à Bassora. Leur mission : maintenir la paix. Chaque jour, ces soldats sans expérience sont confrontés à la peur, aux attentats et aux tirs de snipers. Le temps s’écoule dans un état de tension permanente. Lorsque le populaire Capitaine Gobber est tué, le moral du bataillon est au plus bas…

111120 - FILM TV - BUNKER PARADISE

  • Date de sortie
    (1h 47min)
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails

    Sympathique et fauché, Mimmo rêve d'être riche et célèbre, mais pour l'instant il est chauffeur de taxi. Un soir, il rencontre John Deveau, un homme riche et pervers et sa bande qui l'entraînent dans un monde de luxueuses fêtes entre nantis. Sous le charme et se croyant arrivé, Mimmo pense alors que ce milieu veut de lui. En réalité, il tombe dans le piège pervers que lui ont tendu John et sa petite bande pour s'amuser.
     

dimanche 20 novembre 2011

111118 - ARCHAMPS - CONFERENCE ROBERT SOLE










111116 - FILM TV - ANIMAL

Un département de biologie moléculaire, sur un campus. Quelque part en Europe, dans un futur proche. Un jeune généticien idéaliste, Thomas Nielsen, rencontre un monstre emprisonné, un tueur de femmes, Vincent Iparrak. Il prétend étudier son ADN, mais il a un tout autre agenda en tête. Le chercheur parvient à convaincre le tueur de se faire cobaye. Si le généticien prouve que le tueur était violent de naissance, il lui évitera la peine de mort ; en échange, le tueur s'engage à laisser le chercheur modifier son ADN, afin d'éradiquer "l'animal" en lui. Par une succession de hasards, ces deux hommes que tout oppose vont faire le chemin inverse de l'Autre. Le tueur vers la compassion, le généticien vers l'agressivité...

111112 - LECTURE - LAROUI, FOUAD - UNE ANNEE CHEZ LES FRANCAIS

C’est en 1970 que le ciel tombe sur la tête du petit Mehdi. Ébloui par l’intelligence et la boulimie de lecture de son jeune élève, son instituteur s’est battu pour lui obtenir une bourse dans le prestigieux lycée Lyautey de Casablanca, réservé aux enfants des hauts fonctionnaires français et des familles les plus influentes du régime marocain. Pauvre, libre, heureux, Mehdi a passé ses dix premières années au pied de l’Atlas. Il n’envisageait rien d’autre que de continuer à jouir de l’existence. Du jour où son oncle l’abandonne à l’entrée du lycée, la découverte du mode de vie des Français est pour lui un véritable choc culturel. Entre "Le Petit Chose" et "Le Petit Nicolas", l’histoire émouvante et cocasse d’un enfant propulsé dans un univers aux antipodes de celui de sa famille.


samedi 12 novembre 2011

111112 - FILM TV - ELEVE LIBRE

  • Date de sortie
    (1h 45min)
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 12 ans

    Jonas, seize ans, vit un nouvel échec scolaire et pense pouvoir tout miser sur le tennis, mais il échoue aux portes de la sélection nationale. Il rencontre Pierre, un trentenaire, qui touché par sa situation, va le prendre en charge. Fort de ce lien privilégié, Jonas abandonne l'école publique. Incapable de fixer les limites de cette relation, l'éducation va dépasser le cadre purement scolaire.

jeudi 10 novembre 2011

111109 - FILM CINEMA - POULET AUX PRUNES

  • Date de sortie
    (1h 33min)
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails


    Téhéran, 1958. Depuis que son violon tant aimé a été brisé, Nasser Ali Khan, un des plus célèbres musiciens de son époque, a perdu le goût de vivre. Ne trouvant aucun instrument digne de le remplacer, il décide de se mettre au lit et d'attendre la mort. En espérant qu'elle vienne, il s'enfonce dans de profondes rêveries aussi mélancoliques que joyeuse, qui, tout à la fois, le ramènent à sa jeunesse, le conduisent à parler à Azraël, l'ange de la mort, et nous révèlent l'avenir de ses enfants... Au fur et à mesure que s'assemblent les pièces de ce puzzle, apparaît le secret bouleversant de sa vie : une magnifique histoire d'amour qui a nourri son génie et sa musique...

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 26/10/2011

2
Après Persepolis, Marjane Satrapi adapte fidèlement une autre de ses bandes dessinées à l'écran. La cinéaste franco-iranienne et son complice Vincent Paronnaud auraient pu rester fidèles à l'animation pour surfer sur le succès de leur premier film. Hormis dans quelques brèves séquences, ils ont préféré l'aventure, inédite pour eux, de la direction d'acteurs.
Il était une fois, dans le Téhéran des années 1950, un musicien inconsolable de la perte de son violon. Puisque aucun instrument ne peut lui redonner le goût de jouer, Nasser Ali (Mathieu Amalric, toujours juste) décide de mourir. Pendant les huit jours de son agonie, ses pensées vagabondent vers le passé, l'avenir, le rêve, les fantasmes. L'audace du film est d'associer chacune de ces journées à un genre cinématographique différent, avec son esthétique propre. Grand mélodrame hollywoodien à la Minnelli et burlesque façon Chaplin, parenthèse fantastique avec Edouard Baer en ange de la mort et hommage au muet... Satrapi et Paronnaud osent beaucoup, réussissent sou­vent, se plantent parfois - c'est le propre du patchwork d'assembler des pièces inégales. Si Jamel Debbouze est irrésistible en commerçant magicien, sa deuxième apparition - en génie barbu ! - frise le ridicule...
Jolie trouvaille poétique, en revanche, le motif de la fumée qui unit les sketchs et ouvre les portes de l'imaginaire. Vapeurs d'opium exhalées par Mathieu Amalric, atmosphère tabagique dans laquelle règne une Chiara Mastroianni impériale, fumée blanche qui symbolise l'âme d'Isabella Rossellini, morte d'avoir trop aimé le tabac... Dans Poulet aux prunes, fumer nuit gravement à la santé. Pas à la beauté.

samedi 5 novembre 2011

101105 - FILM TV - TOLSTOI, LE DERNIER AUTOMNE


Date de sortie cinéma : 8 décembre 2010


Réalisé par Michael Hoffman
Avec Helen Mirren, Christopher Plummer, James McAvoy, plus


Titre original : The Last Station
Long-métrage britannique , russe , allemand . Genre Drame , Biopic
Durée : 01h52min Année de production : 2009
Distributeur : Kinovista

Synopsis : Après cinquante ans de mariage, la comtesse Sofya Andreïevna, épouse aimante et dévouée de Léon Tolstoï, voit son monde s'écrouler soudain sous ses pieds. Au nom de sa nouvelle religion, le célèbre écrivain est en effet prêt à renoncer non seulement à son récent titre de noblesse, mais aussi à ses biens et à sa famille, décidé à terminer ses jours dans la pauvreté, l'austérité et la chasteté.

Sofya Andreïevna qui a dédié sa vie à cet époux extraordinaire, lui a donné treize enfants et a même copié Guerre et Paix à six reprises de ses propres mains, découvre avec horreur les agissements du fidèle disciple Chertkov qui essaie de convaincre le grand Tolstoï de modifier son testament en laissant les droits de ses romans au peuple Russe plutôt qu'à sa famille ! Aussi indignée que révoltée et blessée, la comtesse se bat férocement contre ce qui constitue à ses yeux une insupportable injustice vis-à-vis d'elle et de ses enfants. Tout empire quand la passion qu'elle met à rappeler à son époux, les années, les difficultés et surtout leur amour, sert davantage le dessein de Chertkov et conforte Tolstoï dans son désir de simplicité, d'authenticité et de paix.

vendredi 4 novembre 2011

111103 - FILM TV - LE SECRET DE BROKEBACK MOUNTAIN


Le sercret de Brokeback Mountain

Date de sortie cinéma : 18 janvier 2006
Film déjà disponible en DVD depuis le : 19 juillet 2006
Film déjà disponible en Blu-ray depuis le : 29 septembre 2010


Réalisé par Ang Lee
Avec Heath Ledger, Jake Gyllenhaal, Michelle Williams, plus


Titre original : Brokeback Mountain
Long-métrage américain . Genre Comédie dramatique , Romance
Durée : 02h14min Année de production : 2005
Distributeur : Pathé Distribution

Synopsis : Eté 1963, Wyoming.
Deux jeunes cow-boys, Jack et Ennis, sont engagés pour garder ensemble un troupeau de moutons à Brokeback Mountain.
Isolés au milieu d'une nature sauvage, leur complicité se transforme lentement en une attirance aussi irrésistible qu'inattendue.
A la fin de la saison de transhumance, les deux hommes doivent se séparer.
Ennis se marie avec sa fiancée, Alma, tandis que Jack épouse Lureen.
Quand ils se revoient quatre ans plus tard, un seul regard suffit pour raviver l'amour né à Brokeback Mountain.

SYNOPSIS DE Le secret de Brokeback Mountain

En 1963, deux cow-boys, Jack et Ennis, partent ensemble à Brokeback Mountain pour garder un troupeau de moutons. Commence alors une histoire d'amour aussi passionnelle qu'inattendue. Mais contrairement à Jack, Ennis n'est pas prêt à révéler leur histoire au grand jour. Ils finiront par se marier, chacun de son côté, tout en poursuivant une relation en pointillés qui les frustrera tous les deux.

LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 29/10/2011

TT
| Genre : mélo majeur.
La nouvelle d'Annie Proulx (parue en 1999) est fulgurante. En moins de cent pages, toute l'ivresse et tout le malheur d'une passion impossible entre deux gardiens de bétail du ­Wyoming, de 1963 au début des années 1980. L'idée d'en tirer un film vint très vite, le projet resta longtemps entre les mains de Gus Van Sant et effraya plus d'une star - dont Brad Pitt, Matt Damon et Leonardo DiCaprio. A l'arrivée, ironiquement, Le Secret de Brokeback Mountain a fait la gloire de ses deux acteurs téméraires, alors peu connus, Jake Gyllenhaal et le regretté Heath Ledger.
L'homosexualité entre cow-boys, oui, mais le film n'est pas pour autant une relecture gay du western. Ang Lee n'emprunte au genre que ses paysages et ses costumes. Le Secret de Brokeback Mountain est avant tout un intense mélodrame, une histoire d'empêchement, comme Sur la route de Madison. Particulièrement émouvante est cette religion du souvenir qui gagne peu à peu les deux personnages. On les voit s'évader en pleine nature lors de rares moments partagés, une fois qu'ils sont englués dans leurs destins respectifs. On pourrait penser qu'il s'agit d'échapper aux regards d'autrui. Mais il apparaît que leurs escapades sont autant de pèlerinages. Sans jamais oser retourner à Brokeback Mountain, ils reconstituent tacitement, invariablement, les conditions de leur première fois. Comme s'il n'y avait qu'un instant d'éternité dans toute une vie et, ensuite, des décennies entières vouées au culte de cet instant.


Louis Guichard

mercredi 2 novembre 2011

111102 - FILM TV - LA MAUVAISE RENCONTRE


Téléfilm dramatique par Josée Dayan




Genre : Téléfilm dramatique
Durée : 90 mn
Origine : Français
Acteur / rôle :
Caroline Sihol :la mère de Loup
Jacques Spiesser :le professeur
Agnese Nano :Enza
Valérie Lang :la femme spirite
Constance Rousseau :Mariane
Matthieu Dessertine :Loup
Samuel Mercer :Mando
Jeanne Moreau :Gaby
Réalisateur : Josée Dayan 




Synopsis de La mauvaise rencontre

C'est dans un square parisien, alors qu'ils étaient encore enfants, que s'est scellée l'amitié entre Loup et Mando. Les deux garçons grandissent ensemble, partageant leurs premières expériences, leurs livres, leurs centres d'intérêts. Tous deux sont intéressés par le spiritisme, promu par les disciples d'Allan Kardec. Parvenus à l'âge adulte, les deux hommes suivent des voies différentes : Loup devient psychanalyste pendant que Mando s'oriente vers le droit et l'économie. Au gré des manquements et des trahisons dont Mando s'estime victime, la rupture s'annonce. Mais cette amitié passionnelle et cette crise soudaine ne sont-elles pas le symptôme de quelque chose ?...

La critique TV de télérama du 29/10/2011


1T
Loup est aussi brun que Mando est blond. Inséparables depuis l'enfance, les deux garçons se passionnent pour les mêmes livres, les mêmes films. Mais à l'âge de l'université, leurs chemins commencent à diverger : Loup voit de plus en plus Gaby, une vieille relation de sa mère, ce que ne supporte pas Mando...

Les clairs-obscurs dominent dans cette chronique douloureuse d'une amitié fusionnelle, que Josée Dayan filme avec retenue et élégance, au plus près de ses acteurs. Dans La Mauvaise Rencontre, les rôles sont inversés : Mando, le tout jeune homme à la fougue rimbaldienne (Samuel Mercer, une révélation) est attiré vers la mort alors que Gaby l'octogénaire s'accroche à la vie jusqu'à son dernier souffle. Ce personnage est davantage mis en avant que dans le beau roman de Philippe Grimbert. Peut-être trop : la composition un peu convenue de Jeanne Moreau en vieille dame indigne (elle fume, boit, passe ses soirées dans un cercle de jeu...) écrase souvent le jeu plus neutre du prometteur Matthieu Dessertine.

Les scènes fiévreuses entre Loup et Mando séduisent davantage. Tout comme les étonnantes digressions du récit : une scène tragi-comique de spiritisme avec le trop rare Serge Merlin en médium halluciné, et les apparitions de Jacques Spiesser en clone de Jacques Lacan...

Samuel Douhaire

111031 - FILM TV - J'IRAI DORMIR A HOLYWOOD

Date de sortie cinéma : 19 novembre 2008
Film déjà disponible en DVD depuis le : 21 octobre 2009
Film déjà disponible en Blu-ray depuis le : 10 juin 2009


Réalisé par Antoine de Maximy
Avec Antoine de Maximy, plus


Long-métrage français . Genre Documentaire
Durée : 01h40min Année de production : 2007
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures France

Synopsis : Il s'appelle Antoine de Maximy et a décidé de conquérir les Etats-Unis : ses routes à pertes de vue, ses paysages grandioses, ses mythes en cinémascope, ses villes immenses, ses communautés, ses stars hollywoodiennes, ses anonymes...
D'Est en Ouest, notre voyageur filmeur prend la route. A pied, en stop, en taxi, en bus, à vélo et même... en corbillard ! New York, Miami, Nouvelle-Orléans, Las Vegas... En ligne de mire : Hollywood, où il espère se faire inviter chez une star pour la nuit !
Au hasard du chemin, il va croiser des hommes et des femmes, chacun révèlera sans fausse pudeur, une part de lui-même. Tous ces portraits dessinent un visage aussi touchant que surprenant des Etats-Unis.

LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 29/10/2011

T
Antoine de Maximy a l'habitude de partager des repas et des coins de chambre improbables, avec de parfaits inconnus. Depuis 2004, le baroudeur promène son sac à dos, son ingénieux ­système de minicaméras em­barquées, son anglais approximatif et son charme souriant chez les gens ordinaires des cinq continents.
Pour les Etats-Unis, il rêvait de grand écran, d'un vrai road-movie. J'irai dormir à Hollywood, sorti en salles en 2008, retrace donc sa traversée de trois mois, d'Est en Ouest, à pied, en bus, en train ou au volant d'un vieux corbillard repeint en rouge. Et aussi ses rencon­tres : une jeune femme, In­dien­ne Navajo, qui, du fond de sa réserve désespérante, rêve d'ailleurs ; un Noir alcoolisé, titubant devant sa maison de Louisiane, dévastée par un cyclone... Les images, sur fond d'excellen­tes reprises de standards américains, sont un peu bringuebalantes. Les histoires, inégales. Mais, tour à tour fantasques, drôles, surprenantes, menaçantes ou touchantes, elles finissent par dessiner une authentique carte de l'« autre Amérique ».


Emmanuelle Anizon