dimanche 31 juillet 2011

110731 - FILM TV - AUTOPSY

Autopsy

Date de sortie cinéma : inconnue

Réalisé par Adam Gierasch
Avec Robert Patrick, Michael Bowen, Jenette Goldstein

Long-métrage américain . Genre : Epouvante-horreur , Science fiction
Durée : 01h24min Année de production : 2008

Synopsis : Une bande d'adolescents s'en donne à coeur joie lors de la fête du Mardi Gras. Sur le chemin du retour, ils frappent de plein fouet un homme apparu de nulle part. Ayant à peine le temps de constater les dégâts, une ambulance arrive sur les lieux. L'ambulancier offre aux jeunes de les embarquer, question de s'assurer qu'ils ne sont pas blessés suite à l'impact. Le groupe est donc transporté dans un vieil hôpital miteux où il est accueilli par une infirmière totalement déconnectée de la réalité. À mesure que les adolescents sont appelés pour être examinés, il devient clair qu'ils étaient beaucoup plus en sécurité à l'extérieur du bâtiment.

samedi 30 juillet 2011

110730 - FILM TV - LE PACTE DU SILENCE

Le Pacte du silence

Réalisé par Graham Guit

Avec Gérard Depardieu, Elodie Bouchez, Carmen Maura, plus

Long-métrage français . Genre : Thriller

Durée : 01h35min Année de production : 2002

Distributeur : Columbia TriStar Films

Synopsis : Dans un dispensaire brésilien, le père Joachim, prêtre et médecin de son état, examine une jeune carmélite de 24 ans, soeur Sarah, qui présente les signes d'une souffrance extrême. Après examens, il ne décèle pourtant aucune maladie connue, mais devine que sa patiente porte le poids d'un lourd secret. Contre son avis, Mère Emmanuelle rapatrie en hâte sa protégée en France. Intrigué, le père Joachim décide d'enquêter sur le passé trouble de soeur Sarah et part aussitôt pour Paris. Il ne tarde pas à découvrir que celle-ci a une soeur jumelle, Gaëlle, qui vient d'être mise en liberté conditionnelle après avoir passé dix ans derrrière les barreaux pour meurtre...

vendredi 29 juillet 2011

110729 - FILM TV - FURYO

Furyo


Date de sortie cinéma : 1 juin 1983
Réalisé par Nagisa Oshima
Avec David Bowie, Tom Conti, Ryuichi Sakamoto

Titre original : Merry Christmas, Mr Lawrence
Long-métrage japonais , britannique , néo-zélandais . Genre : Guerre , Drame
Durée : 02h02min Année de production : 1982

7 nominations : Festival de Cannes 1983 edition n° 36

Synopsis : Java 1942 : un soldat anglais défie par une attitude provocante l'officier japonais qui commande le camp ou il est retenu prisonnier.

mercredi 27 juillet 2011

110726 - LECTURE - VIAN, Boris - L'Arrache-coeur


Jacquemort, psychiatre, arrive chez Angel et Clémentine, sa femme sur le point d'accoucher. Jacquemort va alors l'aider à mettre au monde trois garçons : des jumeaux, Noël et Joël et « un isolé », Citroën. Angel, le père des trois enfants est alors enfermé depuis deux mois par sa femme qui a mal accepté la grossesse. Après l'accouchement, Angel va enfin être libéré et Jacquemort va s'installer chez eux. Jacquemort expose à Angel l'expérience qui l'a poussé à venir dans ce coin tranquille ; il est en fait une capacité vide et cherche à se remplir en psychanalysant les gens, en assimilant leurs pensées. Il cherche à réaliser une psychanalyse « intégrale ». Jacquemort se rend au village pour commander des lits pour les nouveau-nés, à la demande de Clémentine, et passe alors près de la « foire aux vieux » où ceux-ci sont mis aux enchères et traités comme des objets ; Jacquemort est mal à l'aise. Il ose demander aux gens qui se trouvent là s'ils n'ont pas honte et reçoit un coup de poing. Il continue son chemin pour aller chez le menuisier, l'y trouve, ainsi qu'un très jeune apprenti, un enfant maigre en haillons qui travaille tel un automate. Il résulte du « Vous devriez avoir honte. » de Jacquemort adressé au menuisier un coup au menton. Quelques jours après, le psychiatre fait connaissance avec La Gloïre, homme âgé dont le travail consiste à repêcher avec les dents les choses mortes ou pourries jetées dans la rivière rouge. Il doit digérer la honte de tout le village ; les villageois lui donnent beaucoup d'or qu'il ne peut dépenser pour qu'il ait des remords à leur place. Puis le dimanche de la première semaine de son arrivée, Jacquemort rencontre le curé afin de demander le baptême des jumeaux. Ce curé considère que la religion est un luxe : « Dieu c'est un coussin de brocart d'or, c'est un diamant serti dans le soleil, c'est un précieux décor ciselé dans l'amour [...]. »

Clémentine ne supporte plus d'être touchée par Angel et l'exclut de l'éducation des enfants. Sur les conseils de Jacquemort, il construit un bateau car il s'ennuie. Une fois le bateau achevé, il part, au désespoir de Jacquemort qui tente de le retenir, en vain. Jacquemort demande à la bonne de Clémentine si elle accepterait de se faire psychanalyser mais celle-ci ne connaît pas le sens du mot et interprète la proposition comme une avance, qu'elle accepte. Le psychiatre va ainsi régulièrement « psychanalyser » la bonne. Au fur et à mesure que les enfants grandissent, l'amour de leur mère pour eux va s'intensifier, elle à qui il arrivait au début d'oublier l'heure de la tétée. Elle s'imagine tout ce qui pourrait arriver aux enfants et essaie d'éviter cela. Elle estime que se priver pour eux des bons morceaux de repas, aller jusqu'à manger de la viande extrêmement avariée est une preuve d'amour à leur égard. Pour les protéger de tout, car tout est menace, elle fait déraciner les arbres du jardin, construire des murs, puis des cages. Elle prend toutes les précautions envisageables pour qu'il n'arrive rien de mal à ses trois garçons.

Pendant ce temps Jacquemort s'habitue aux mœurs du village et donne même une claque à un enfant de chœur. Il psychanalyse d'abord un chat, essaie ensuite de psychanalyser la bonne mais en vain, puis psychanalyse La Gloïre ; quand celui-ci meurt il prend sa place. Les enfants, eux, volent dans le ciel grâce aux limaces bleues et s'amusent à pourchasser les maliettes (oiseaux), et Citroën sait se faire pousser deux doigts supplémentaires en clignant les yeux d'une certaine façon.

Un univers parallèle

Boris Vian poétise le monde dans lequel évoluent les personnages ; ainsi Jacquemort se trouve en présence de crottes de « bouc de Sodome » et de « fleurs de Calamine », et observe danser en l'air des « maliettes ». De même, les enfants parlent à un pivert qui leur indique où trouver un grand nombre de limaces bleues, leur donnant le pouvoir de voler.

Boris Vian aime jouer avec les mots : « Oh ! Oh ! persifla Jacquemort, vous me la baillez belle ! — Je ne baille personne, maréchala le ferrant. », évoquant ici la réponse du maréchal-ferrant.

Il réinvente le temps. Jacquemort trouve qu'il n'a plus la même valeur qu'avant, à la campagne : « À la campagne, le temps plus ample, passe plus vite et sans repères ». Sans repères en effet ; le lecteur se trouve comme Jacquemort sans repères chronologiques. Quant aux débuts des chapitres, ils sont par exemple indiqués de : « 135 avroût » ou « 14 marillet »… La jonction des syllabes de mois différents crée un autre calendrier hors du temps dans lequel ces nouveaux mois (juinet, janvril, févruin, octembre, novrier…) comportent bien plus que 31 jours. Sont-ce encore des mois ?

On note également une abolition totale des valeurs morales. Jacquemort se retrouve dans un monde où les vieux sont mis aux enchères, où les étalons trop dévergondés sont torturés, où de jeunes enfants travaillent et meurent, sans que personne ne s'en embarrasse.

Personnages

  • Jacquemort, le psychanalyste
  • Clémentine, mère des trumeaux
  • Angel, mari de Clémentine
  • Noël, un des jumeaux
  • Joël, un des jumeaux
  • Citroën, le troisième enfant « isolé »
  • Culblanc, la bonne de Clémentine
  • La Gloïre
  • Le curé
  • Le sacristain
  • Le menuisier
  • Le maréchal-ferrant
  • La couturière
  • Nëzrouge, la bonne du maréchal-ferrant

Jacquemort

Jacquemort est un homme décrit comme grand, corpulent, doté d'yeux bleus et d'une barbe rousse. Il exerce le métier de psychiatre.
Dans L'Arrache-Cœur, Jacquemort est un psychiatre « tout neuf », apparu soudainement sans la moindre connaissance, volonté ou utilité. Dans un dialogue avec Angel, un des personnages principaux du roman, il lui explique être apparu sans passé, ni mémoire, n'ayant pour seul bagage qu'une étiquette indiquant « Jacquemort - psychiatre - A remplir ». La psychologie de Jacquemort est intéressante dans l'optique d'une réflexion sur la volonté et le désir, car, même s'il est vide, il est avide d'apprendre afin d'avoir de la substance. Dans le récit - nimbé de surréalisme -, quand Jacquemort refoule son envie d'avoir une volonté, il devient "insubstantiel" et transparent.
Cette expérience a lieu lors d'un dialogue rappelant ceux utilisés par les philosophes pour expliquer un point de leur théorie : ici Angel et Jacquemort se posent en antagonistes : le premier soutient que le fait de vouloir avoir des désirs est un désir en soi ; l'autre affirme mordicus que cette recherche de désirs n'existe que parce que c'est la raison pour laquelle il fut créé, et n'est donc qu'une obligation. La disparition physique de Jacquemort lorsqu'il inhibe son « désir » semble prouver que le point de vue d'Angel est le plus lucide - du moins d'après l'auteur.
J
acquemort, après avoir fait accoucher Clémentine (femme d'Angel) en catastrophe, va « psychanalyser » divers sujets à fond afin d'en retirer une consistance. Ainsi, en psychanalysant un chat, il le videra de toute substance (métaphysique, entendons-nous) et prendra des habitudes félines, comme de se passer la main derrière l'oreille. Il finira par psychanalyser La Gloïre, un villageois dont le but est de recueillir la honte des autres villageois, figurée ici par des déchets flottants dans un ruisseau que La Gloïre repêche avec les dents. En le psychanalysant, il finira par prendre son rôle et sa vie.
Jacquemort, à l'instar de la plupart des personnages masculins, va également « psychanalyser » diverses femmes, en particulier sa femme de ménage ; bien évidemment, chaque tentative de psychanalyse se solde par un échec retentissant, à savoir une relation sexuelle.

mardi 26 juillet 2011

110726 - FILM TV - BARRY LONDON

Barry Lyndon



Date de sortie cinéma : 24 septembre 1976
Date de reprise cinéma : 19 décembre 2007
Réalisé par Stanley Kubrick
Avec Ryan O'Neal, Marisa Berenson, Patrick Magee, plus
Long-métrage britannique . Genre : Historique , Comédie dramatique
Durée : 03h07min Année de production : 1975

1 nomination : César 1977 edition n° 2

Synopsis : Au XVIIIe siècle en Irlande, à la mort de son père, le jeune Redmond Barry ambitionne de monter dans l'échelle sociale. Il élimine en duel son rival,un officier britannique amoureux de sa cousine mais est ensuite contraint à l'exil. Il s'engage dans l'armée britannique et part combattre sur le continent européen. Il déserte bientôt et rejoint l'armée prussienne des soldats de Frederic II afin d'échapper à la peine de mort. Envoyé en mission, il doit espionner un noble joueur, mène un double-jeu et se retrouve sous la protection de ce dernier. Introduit dans la haute société européenne, il parvient à devenir l'amant d'une riche et magnifique jeune femme, Lady Lyndon. Prenant connaissance de l'adultère, son vieil époux sombre dans la dépression et meurt de dépit. Redmond Barry épouse Lady Lyndon et devient Barry Lyndon...

110726 - FILM TV - CALIFORNIA DREAMIN'

California Dreamin'


Date de sortie cinéma : 2 janvier 2008
Réalisé par Cristian Nemescu
Avec Armand Assante, Jamie Elman, Razvan Vasilescu

Titre original : Nesfarsit
Long-métrage roumain . Genre : Comédie dramatique
Durée : 02h35min Année de production : 2007
Distributeur : Bodega Films

Prix Un Certain Regard : Festival de Cannes 2007 edition n° 60

Synopsis : En 1999, dans un petit village roumain, le chef de gare, qui est en même temps la fripouille locale, arrête un train NATO qui transporte des équipements militaire. La cargaison, gardée par des soldats Américains, traverse la Roumanie sans avoir de papiers officiels, mais seulement l'accord verbal du gouvernement roumain. L'arrivée des Américains transforme le village dans la terre de toutes les possibilités...

lundi 25 juillet 2011

110725 - FILM TV - SEBASTIANE

Sebastiane


Réalisé par Derek Jarman
Avec Richard Warwick, Philip Sayer, Lindsay Kemp

Genre : Drame , Historique , Thriller
Année de production : 1976

Des intrigues conduisent l'Empereur Dioclétien à persécuter les chrétiens qu'il tolérait jusqu'alors. C'est pendant une fête célébrant le 20e anniversaire de son règne que son favori, le capitaine des gardes Sébastien, connaîtra le début de son martyre.

Après les danses rituelles, on propose, pour terminer joyeusement la soirée, d'accuser un jeune page d'être chrétien et d'ordonner sa décapitation. Sébastien proteste avec une telle vigueur contre cette ignoble forfait qu'on le soupçonne de protéger les chrétiens. Il perdra son rang et sera éloigné du palais.

Pendant son exil, Sébastien se lie d'amitié avec Justin le seul soldat qui ne l'humilie pas. Dépité, semble-t-il, de se voir préférer un inférieur, le centurion Séverus soulèvera ses hommes contre Sébastien dont on décidera le supplice et la mort.

A travers «Le martyre de San Sébastien», Derek Jarman étudie la nature de l'homme, son ambivalence sexuelle.

Ce n'est pas une considération morale sur l'homosexualité qui ici est «naturelle».

L'identification sexuelle du sanguinaire centurion Séverus par exemple, c'est l'amour refoulé qu'il éprouve pour ce «Christ-Apollon».

Il y a aussi les sentiments amour-haine entre les hommes parqués entre eux et leur prédilection pour les jeux sado-masochistes.

Au sujet de la mort de Sébastien peu d'éléments authentifient la légende selon laquelle il aurait été la cible vivante de jeunes archers. Le film se réfère donc à l'imagination des peintres de la Renaissance qui représentent le martyr attaché, le corps transpercé de flèches.

Les décors sont sobres, le maigre budget du réalisateur ne lui permettait pas une reconstitution fastueuse de l'Empire Romain. Les dialogues ont la particularité d'être en latin avec un accent anglais !

dimanche 24 juillet 2011

110724 - FILM TV - QUOI DE NEUF BOB

Quoi de neuf, Bob ?


Date de sortie cinéma : inconnue
Réalisé par Frank Oz

Avec Bill Murray, Richard Dreyfuss, Julie Hagerty

Titre original : What About Bob ?
Long-métrage américain . Genre : Comédie
Durée : 01h45min Année de production : 1991

Synopsis : Alors qu'il s'apprête à partir en vacances en famille, le Dr Marvin, psychiatre reconnu, voit débarquer Bob Wiley, un patient envoyé par un de ses collègues. Particulièrement envahissant, Bob va pourrir les vacances de Marvin...

samedi 23 juillet 2011

110723 - FILM TV - COCOON

Cocoon


Date de sortie cinéma : 27 novembre 1985
Réalisé par Ron Howard
Avec Don Ameche, Wilford Brimley, Hume Cronyn, plus
Long-métrage américain . Genre : Fantastique , Science fiction
Durée : 01h57min Année de production : 1985

Synopsis : Un groupe d'aliens déguisés en humains reviennent sur Terre pour reprendre des cocons de leur espèce (de la planète Antarea) qu'ils avaient laissés lors d'un précédent voyage. Une fois qu'ils ont récupéré les cocons, ils les conservent dans la piscine d'une maison qu'ils ont louée dans une petite ville de Floride. Ils sont génés dans leur entreprise par quelques personnes âgées, pensionnaires d'une maison de retraite située non loin de la maison. Ces dernières se sont secrètement baignées dans la piscine et ont découvert les pouvoirs extraordinaires des cocons...

vendredi 22 juillet 2011

110722 - FILM TV - LE COUPERET

Le Couperet


Date de sortie cinéma : 2 mars 2005
Réalisé par Costa-Gavras
Avec José Garcia, Karin Viard, Ulrich Tukur, plus
Long-métrage français . Genre : Thriller
Durée : 02h02min Année de production : 2004
Distributeur : Mars Distribution

Synopsis : Bruno Davert est un cadre très supérieur dans une usine de papier. S'étant fait licencier avec quelques centaines de ses collègues pour cause de délocalisation, il est prêt à tout pour retrouver un poste à son niveau, même à tuer ses concurrents.

mercredi 20 juillet 2011

110720 - FILM TV - OLD JOY (Suite)

LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 2011-07-16

Genre : rando et folk.

Besoin d'air ? Goûtez à ce retour aux sources, dans les montagnes de l'Oregon. Mark reçoit un appel d'un vieil ami, Kurt, qui lui propose une virée le temps du week-end. Ces deux-là ont jadis appartenu à un genre de communauté. On devine que l'un s'est rangé, que l'autre galère un peu. Le temps a fané les utopies, a peut-être aussi creusé des différences entre les deux. Mais après plusieurs kilomètres et un petit joint, les deux compagnons ont déjà l'esprit ailleurs. La caméra est le troisième ami - elle rend familiers ces deux types qui aiment autant le silence que la conversation. Bon feeling, nulle fausse note.

Le plus, c'est la présence de Will Oldham dans le rôle de Kurt - un cadeau du ciel pour les admirateurs de ce songwriter au chant poitrinaire. Barbe d'homme des bois et short limé, il est parfait en marginal un peu loser, capable d'échafauder des théories fumeuses, mais aussi de toucher droit au coeur lorsqu'il murmure : « La tristesse n'est qu'une joie passée. » Mark est là pour écouter. Et entendre la fragilité de son copain. C'est tout, c'est simple comme une histoire d'amitié pudique, masculine, mais pas du tout virile. Au contraire, tout s'accomplit ici en douceur, fût-elle teintée de nostalgie. Enfin, après les efforts de marche, il y a la récompense : lorsque, sous les arbres, les deux hommes prennent un bain d'eau chaude. Mark, détendu, est aux anges. Il peut remercier Kurt, ce vagabond céleste qui a trouvé « le lieu et la formule ».


LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 2007-07-25 2

Marre de la pollution, besoin impérieux de vous ressourcer ? Pensez à Old Joy, vous ne serez pas déçu du voyage. Le retour aux sources, au sens littéral et figuré, a lieu là-haut, vers les montagnes de l’Oregon, au nord-ouest des Etats-Unis. Mark, bientôt papa, reçoit un appel d’un vieil ami, Kurt, qui lui propose une virée le temps du week-end. Les deux ne se sont pas vus depuis un moment. Mark s’assure auprès de sa compagne enceinte qu’il peut la laisser seule, elle se moque de son zèle. Elle a senti que son homme, tendu, a besoin de souffler. Tout cela est distillé au présent, par petites touches discrètes. Kelly Reichardt, réalisatrice américaine jusque-là inconnue en France, n’indique pas depuis quand Kurt et Mark se connaissent ni ce qu’ils ont vécu ensemble. On devinera plus tard à quelques allusions dans leur conversation qu’ils ont naguère appartenu à un genre de communauté, politique ou artistique, que l’un s’est rangé, et que l’autre galère un peu. Du temps a passé, a fané les utopies et a peut-être aussi creusé des différences entre les deux. Mais l’important, c’est de profiter, de savourer l’instant. La route, large et sinueuse, les attend. Après plusieurs kilomètres et un petit joint, les deux compagnons ont déjà l’esprit ailleurs. La caméra dans la voiture est le troisième ami. D’emblée, elle nous rend familiers ces deux types qui aiment autant le silence que la conversation. Bon feeling et pas de fausse note dans cette ballade élégiaque, parfois accompagnée par les arpèges de Yo La Tengo, mais empreinte plus largement de tout un imaginaire musical américain, celui traditionnel de la country et du folk. Le plus, c’est la présence de Will Oldham dans le rôle de Kurt – un cadeau du ciel pour les admirateurs de ce chanteur poitrinaire, songwriter incandescent aux multiples pseudos (Bonnie Prince Billy...) – qui revient là à son premier métier de comédien. Barbe d’homme des bois et short limé, il est parfait en marginal un peu loser, mi-beatnik mi-bobo, capable d’échafauder des théories fumeuses, mais aussi de toucher droit au cœur lorsqu’il murmure : « La tristesse n’est qu’une joie passée. » Mark est là pour écouter. Et entendre la fragilité de son copain. C’est tout, c’est simple comme une histoire d’amitié pudique, masculine mais pas du tout virile. Au contraire, tout s’accomplit ici en douceur, tout tend vers une forme de sérénité, fût-ce teintée de nostalgie. Le film dure le temps précieux d’une de ces nouvelles intimistes à la James Salter et offre une belle récompense après les efforts de marche. Sous les arbres, en pleine nature, les deux hommes prennent un bain d’eau chaude. Mark, détendu, rajeuni, est aux anges. Il peut remercier Kurt, ce clochard céleste qui, pour rependre le mot de Rimbaud, connaît le lieu et la formule. Jacques Morice

110720 - FILM TV - OLD JOY

Old Joy


Date de sortie cinéma : 25 juillet 2007
Réalisé par Kelly Reichardt
Avec Daniel London, Will Oldham, Tanya Smith

Long-métrage américain . Genre : Drame
Durée : 01h16min Année de production : 2006
Distributeur : Epicentre Films

Synopsis : Deux amis de longue date partent camper le temps d'un week-end. Les deux hommes se retrouvent rapidement confrontés aux différences qui les opposent : l'un est ancré dans la vie adulte, l'autre ne parvient pas à se défaire de la douce insouciance de sa jeunesse.


110720 - FILM TV - VERSAILLES

Versailles


Date de sortie cinéma : 13 août 2008
Réalisé par Pierre Schoeller
Avec Aure Atika, Guillaume Depardieu, Brigitte Sy, plus
Long-métrage français . Genre : Drame
Durée : 01h53min Année de production : 2008
Distributeur : Les Films du Losange

Synopsis : Paris, aujourd'hui. Un enfant et sa jeune mère dorment dehors. Nina est sans emploi, ni attaches. Enzo a 5 ans. Leur errance les conduit à Versailles. Dans les bois, tout près du château, un homme vit dans une cabane, retranché de tout. Damien. Nina passe une nuit avec lui. Au petit matin, Nina laisse l'enfant et disparaît. À son réveil, Damien découvre Enzo, seul. Au fil des jours, des saisons, l'homme et l'enfant vont se découvrir, s'apprivoiser, s'attacher. Leur lien sera aussi fort que leur dénuement. Un jour pourtant il faudra quitter la cabane...

mardi 19 juillet 2011

lundi 18 juillet 2011

110718 - FILM TV - J'ATTENDS QUELQU'UN

J'attends quelqu'un


Date de sortie cinéma : 21 mars 2007
Réalisé par Jérôme Bonnell
Avec Jean-Pierre Darroussin, Emmanuelle Devos, Eric Caravaca
Long-métrage français . Genre : Comédie dramatique
Durée : 01h36min Année de production : 2006
Distributeur : Bac Films

Synopsis : Une petite ville...
Père divorcé, patron de café, Louis éprouve pour Sabine plus que de l'affection. Ils se retrouvent souvent à l'hôtel, l'après-midi. Mais pour cela, il la paye. Elle a d'ailleurs d'autres clients...
Secret, il ne confie sa peine à personne, même pas à sa soeur Agnès dont il est pourtant très proche.
Celle-ci, institutrice, est mariée avec Jean-Philippe depuis longtemps. L'amour, la complicité et les années n'empêchent pas les mélancolies passagères. Un jour, Agnès croise Stéphane, un jeune homme qu'elle a connu enfant. Lui aussi transporte un lourd secret...

110718 - FILM TV - LA MORT DE DANTE LAZARESCU

La Mort de Dante Lazarescu


Date de sortie cinéma : 11 janvier 2006

Réalisé par Cristi Puiu
Avec Ion Fiscuteanu, Luminta Gheorhiu, Gabriel Spahiu
Titre original : Moartea domnului Lazarescu
Long-métrage roumain . Genre : Drame
Durée : 02h34min Année de production : 2004
Distributeur : Bac Films

Prix Un Certain Regard : Festival de Cannes 2005 edition n° 58

Synopsis : Monsieur Lazarescu, 63 ans, vit dans un appartement avec ses trois chats. Un samedi soir, ce dernier ne se sent pas bien. Jusqu'à l'arrivée de l'ambulance, il essaye d'apaiser son mal avec les médicaments qu'il a sous la main. Puisqu'il n'a plus de pilules, il appelle ses voisins en aide. Sandu et Miki, les voisins interrompus dans leur activité domestique, se portent à son secours. Ce qui semblait être un mal de tête, causé par l'abus d'alcool, s'avère être une infection plus sérieuse quand M. Lazarescu vomit du sang.
Finalement, l'assistante médicale de l'ambulance arrive. Sentant l'haleine alcoolique du patient, elle lui administre des vitamines et de la glucose mais, après une investigation plus sérieuse, elle décide de l'emmener à l'hôpital suspectant une tumeur au côlon.
A l'hôpital, les choses se compliquent...

dimanche 17 juillet 2011

110717 - FILM TV - THE MESSENGER

The Messenger

Date de sortie cinéma : prochainement

Réalisé par Oren Moverman
Avec Ben Foster, Woody Harrelson, Samantha Morton, plus
Long-métrage américain . Genre : Drame
Durée : 01h45min Année de production : 2009 Ours d'argent du Meilleur scénario : Berlinale 2009 edition n° 59

Synopsis : Jeune officier, Will Montgomery est chargé d'une mission délicate : annoncer aux familles la nouvelle du décès d'un des leurs au combat. Il est formé par Anthony Stone, un partenaire de travail avec qui les relations sont tendues...

.

Synopsis : Jeune officier, Will Montgomery est chargé d'une mission délicate : annoncer aux familles la nouvelle du décès d'un des leurs au combat. Il est formé par Anthony Stone, un partenaire de travail avec qui les relations sont tendues...

.

110717 - LECTURE - Gilbert SINOUE - La Reine crucifiée


Elle s'appelle Inès de Castro. Il s'appelle dom Pedro, héritier de la couronne du Portugal. Ils ont vingt ans. Ils s'aiment. Nous sommes en 1340. Ils écrivent sans le savoir l'une des plus belles pages du grand livre des amours de légende. Ils vont se retrouver pris au piège d'une effroyable machination, broyés entre raison d'Etat et raison du cœur. Du Portugal à la plaine vénitienne, de la Castille aux palais des papes, Gilbert Sinoué nous entraîne au cœur d'une fabuleuse fresque historique où la pureté des sentiments se heurte à la cruauté des temps, l'amour dévorant aux ambitions politiques. Entre fiction et réalité, tragédie et conspiration, il ressuscite, dans la lignée de L'Enfant de Bruges, l'histoire célèbre et mythique d'une folle passion : celle de deux êtres que même la mort ne parviendra pas à séparer.

110717 - FILM TV - LE CERCLE DES POETES DISPARUS

Le Cercle des poètes disparus


Date de sortie cinéma : 17 janvier 1990
Réalisé par Peter Weir
Avec Robin Williams, Ethan Hawke, Robert Sean Leonard

Titre original : Dead Poets Society
Long-métrage américain . Genre : Comédie dramatique
Durée : 02h08min Année de production : 1989
Distributeur : Warner Bros. France

César du Meilleur film étranger : César 1991 edition n° 16

Synopsis : Todd Anderson, un garçon plutôt timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton, réputée pour être l'une des plus fermées et austères des États-Unis, là où son frère avait connu de brillantes études.

C'est dans cette université qu'il va faire la rencontre d'un professeur de lettres anglaises plutôt étrange, Mr Keating, qui les encourage à toujours refuser l'ordre établi. Les cours de Mr Keating vont bouleverser la vie de l'étudiant réservé et de ses amis...

110714 - 38 - LE CHEYLAS

Anniversaires au Cheylas : 1 + 39 !!


Les cousines et le copain Aaron


1 an déjà ...


On profite du beau temps ...

vendredi 15 juillet 2011

110713 - LECTURE - M.A. SHAFFER & A. BARROWS - Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates


De son vrai nom, Le cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey, qui voit une petite communauté de l'île, échapper aux représailles de l'Occupant, durant la seconde guerre mondiale, sous prétexte de l'existence d'un club de lecture. Un charmant roman épistolaire dont l'action se situe dans l'immédiat après-guerre.
Intriguée par l'incongruité de la situation, Juliet Ashton, romancière londonienne, va correspondre avec les membres du Cercle, nouer des liens d'amitié, tandis que jaillissent, au fil de ses investigations, le spectre de la guerre, des atrocités commises et la figure héroïque d'Elizabeth Mc Kenna.
En toile de fond - on s'y attend - une présentation de la lecture comme facteur salutaire de relations A force de lire, de parler de livres et de nous disputer à cause d'eux, nous en sommes venus à nous lier étroitement les uns aux autres. (...) A tel point que, de temps en temps, nous en arrivions presque à oublier la noirceur du dehors
Assurément une lecture à s'offrir pour l'été. Traduit de l'américain, l'ouvrage connaît le sort envié des best sellers.
Apolline Elter

mardi 12 juillet 2011

110712 - OPERA TV - GUISEPPE VERDI - AIDA

"Aïda" a ouvert samedi Les Chorégies d'Orange, qui célèbrent cette saison leur 40e anniversaire sous le signe de Verdi, avec une belle prestation de la soprano Indra Thomas et une mise en scène qui utilise toute l'ampleur de la scène et du mur du théâtre antique.

Volontairement plongées dans le clair-obscur par le metteur en scène Charles Roubaud, qui souhaitait présenter une "vision orientale, plus sombre qu'ensoleillée", les amours contrariées de la belle esclave Aïda et de l'officier égyptien Radames se prêtent parfaitement au site du théâtre romain.

La scène, très dépouillée avec seulement quatre sphynx gigantesques, laisse toute la place aux mouvements des choeurs, très présents. Les foules impressionnantes --quatre formations de scènes régionales (Nantes, Avignon, Nice et Tours)-- servent parfaitement cette oeuvre monumentale du compositeur italien.

Le mur antique est pour sa part utilisé pour des projections qui marquent les différents lieux comme les fastes du palais royal de Memphis, les bords du Nil ou la place de Thèbes au retour grandiose des troupes égyptiennes.

.. ..

L'afro-américaine Indra Thomas, familière du rôle d'"Aïda", donne avec succès à son personnage une interprétation très nuancée, alors que le ténor uruguayen Carlo Ventre manque parfois de puissance pour une scène aussi exigeante, en plein air et face à des gradins de plus de 8.000 places.

La mezzo-soprano russe Ekaterina Gubanova, dans le rôle d'Amneris, le baryton polonais Andrezj Dobber (Amonasro) et la basse italienne Giacomo Prestia (Ramfis) complètent la distribution.

L'orchestre national du Capitole de Toulouse, dirigé par son chef russe Tugan Sokhiev et qui appuie avec sensibilité le propos de "Aïda", est une des vedettes de ces 40e Chorégies d'Orange.

La formation donnera en effet un concert symphonique avec au programme Rachmaninov et Tchaïkovski (11 juillet), puis interprétera la 9e Symphonie de Beethoven (16 juillet).

"Aïda" sera présenté à nouveau le 12 juillet, tandis que "Rigoletto" de Verdi (30 juillet et 2 août) conclura le festival, avec l'Orchestre national de France sous la direction de Roberto Rizzi-Brignoli