lundi 30 avril 2012

120430 - ECOUTE - CALDARA à Vienne - Philippe JAROUSSKY





Avec ce nouvel album, Philippe fait renaitre à la vie nombre d’œuvres oubliées de l’italien Caldara qui fit carrière à Mantoue, Barcelone, Rome et pour finir à Vienne. Les airs, tous enregistrés pour la première fois, proviennent d’opéras de Caldara sur des livrets du célèbre Metastase (1698-1782), dont les textes fondèrent ce qui allait devenir l’opera seria. Caldara et Metastase inspirèrent la génération des Gluck, Paisiello, Piccinni, Graun et Cherubini. A l’écoute de cet album, vous découvrirez un génie mélodique à tomber par terre, notamment à l’écoute de l’extraordinaire berceuse hypnotique plage 5 « Mentre dormi, Amor fomenti ».
Et qui d’autre qu’Emmanuelle Haïm pouvait conduire cet enregistrement à la tête du somptueux concerto Köln ?

L’enregistrement est présenté dans un luxueux livre de 100 pages, qui raconte le destin exceptionnel de Caldara dans toute l’Europe de la fin du XVIIème siècle au début du XVIIIème siècle.

Comme à l’accoutumée, Philippe Jaroussky a effectué lui même les recherches musicologiques pour cet album : « Quand vous partez à la découverte de musiques jamais enregistrées auparavant, c’est un peu comme si elles devenaient votre trésor caché. Je suis très curieux et j’aime fouiner dans les bibliothèques. Quand je suis en contact direct avec les manuscrits, c’est comme si je touchais l’histoire du doigt ; c’est important pour moi de faire ces recherches moi-même, d’être en contact direct avec la matière. » 

120430 - LECTURE - SIMENON, Georges - Les Mémoires de Maigret

 

Présentation

     
     Admis à la retraite, Maigret, retiré à Meung-sur-Loire, décide de rédiger ses mémoires afin de rectifier le portrait « plus vrai que nature » qu'a tracé de lui le romancier Sim devenu Simenon. Maigret est né à la campagne, « non loin de Moulins », où son père était régisseur d'une vaste propriété ; sa mère est morte en couches quand il avait huit ans ; son père l'a alors confié à une tante qui a épousé un boulanger de Nantes. C'est là que Maigret fait ses études, ne revoyant son père que pendant les vacances ; il est fortement marqué par cet homme de la terre, paisible, honnête et compréhensif, auquel il ressemblera moralement plus tard. Maigret est étudiant en médecine lorsque son père meurt. Obligé d'interrompre ses études, il cherche un emploi à Paris ; grâce à un voisin de palier, il a l'occasion d'entrer dans la police. D'abord simple porteur de dépêches, il devient rapidement secrétaire du commissaire du quartier Saint-Georges. C'est à ce moment qu'il fait la connaissance de Louise, jeune fille calme et sérieuse qui deviendra Mme Maigret. Entré à la Brigade de la voie publique, Maigret parcourt Paris, ce qui lui permet de connaître ses rues, ses grands magasins, ses gares, ses apaches, ses prostituées, ses garnis miteux renfermant un univers cosmopolite ; il admire l'humilité fière des déracinés, la fierté discrète des pauvres. Il insiste sur le lien existant entre le policier et celui qu'il traque : leurs relations sont avant tout professionnelles, sans haine, mais sans pitié ; il y a entre eux « une sorte d'esprit de famille ». Enumérant les genres de crimes dont il a dû s'occuper, Maigret regrette que Simenon n'ait raconté que les plus exceptionnels, les plus intéressants au point de vue psychologique, ceux qui n'ont constitué en fait qu'« une partie insignifiante » de ses activités ; en réalité, le métier de policier est beaucoup plus monotone qu'on ne pourrait le croire en lisant les romans de Simenon ! Les mémoires de Maigret s'achèvent avec sa nomination d'inspecteur à la Brigade spéciale du Quai des Orfèvres et ses débuts dans cette nouvelle fonction ; il avait alors trente ans. Il répète que le policier n'est pas un héros, qu'il fait seulement son métier de fonctionnaire. Le récit prend fin sur une évocation de ses anciens collaborateurs. Sa dernière pensée est pour Simenon, devenu son ami.


120429 - PROMENADE - TRACY LE MONT


 Chemin des Princesses   
en forêt de l'Aigue près
d'Ollencourt 


Cueillette du Muguet




120428 - CONCERT - COFFEE CHIC - 94 - SAINT MAUR DES FOSSES

video


Christian à la basse 
au "Coffee Chic" de Saint-Maur

120426 - LECTURE - LACHAUD, Denis - Le vrai est au coffre






Tom a 5 ans, vit avec ses parents dans une cité SNCF en banlieue et aime bien jouer à la poupée. À la récré, ses camarades le traitent de « tapette ». Humilié, harcelé, il se fait salement tomber dessus lors d’une classe de neige. Véronique, sa copine de toujours, finira par le venger, révélant au passage le grand secret qu’elle partageait avec lui. La différence, la dualité, le choix sexuel, l’homophobie ambiante : des thèmes rebattus avec lesquels Denis Lachaud compose un petit roman plein de bonnes intentions et bien propre sur lui, relevé d’un jeu de pistes prévisible sur l’identité du narrateur.

mardi 24 avril 2012

120423 - FILM DVD - L'homme sans passé





120423 - LECTURE - SIMENON, Georges - La neige était sale

 

Présentation


Sous l'occupation allemande, Frank Friedmaier vit dans une oisiveté dorée, chez sa mère, tenancière de bordel, faisant l'amour avec les filles de la maison ou les épiant, avec les clients, par le vasistas de la cuisine. Parmi les comparses plus ou moins louches qu'il fréquente au bar-restaurant de Timo, figure Fred Kromer, personnage fangeux, criminel au besoin. Sur son incitation, Frank poignarde, par défi et par jeu, un officier de l'armée d'occupation et lui vole son revolver qu'il convoitait. Puis, à la suite d'un marché conclu avec Kromer, qui procure des montres de collection à un général ennemi, il s'introduit à l'horlogerie Vilmos, qu'il fréquentait dans son enfance : comme la sœur de l'ancien horloger l'a reconnu, il l'abat froidement. Frank partage avec Kromer le prix des montres volées et obtient une « carte verte » de laisser-passer dont il usera au point de se rendre suspect. Il sort avec la fille de son voisin de palier, Sissy Holst, qui l'aime ; mais il laisse à Kromer le soin de la déflorer dans l'obscurité, au terme d'une mise en scène odieuse. Sissy, qui a découvert le stratagème, en devient malade. Les occupants finissent par arrêter Frank. Emprisonné, celui-ci tâche de se faire à sa nouvelle existence. Il résiste à toutes les questions qu'on lui pose à propos d'une affaire de billets volés et d'espionnage dans laquelle on le croit, à tort, impliqué. Il n'avouera ses crimes, que l'ennemi ignorait jusqu'alors, qu'après que les Holst seront venus le voir : Sissy, qui l'aime toujours, lui a pardonné et son père, qui a perdu de façon dramatique un fils de son âge, lui témoigne son affection. Fort de cette double assurance, Frank affronte la mort avec courage.

120422 - TRAJET - CRANVES-SALES - MARGNY-LES-COMPIEGNE

Départ de CRANVES SALES vers 11 h 30

Arrêt à CHAMPAGNOLE (Jura) vers 14 h 00



Arrivée à MARGNY LES COMPIEGNE vers 22 H 30

jeudi 19 avril 2012

120420 - LECTURE - Marc LEVY - Et si c'était vrai ...

 

résumé du livre


Que penser d'une femme qui choisit le placard de votre salle de bains pour y passer ses journées ? qui s'étonne que vous puissiez la voir ? qui disparaît et reparaît à sa guise et qui prétend être plongée dans un coma profond à l'autre bout de la ville ? Faut-il lui faire consulter un psychiatre ? en consulter un soi-même ? ou, tout au contraire, se laisser emporter par une extravagante aventure ? Et si c'était vrai ? S'il était vrai qu'Arthur soit le seul homme qui puisse partager le secret de Lauren, contempler celle que personne ne voit, parler à celle que personne n'entend ? 


mercredi 18 avril 2012

120419 - FILM TV - Soeurs de sang

  • Date de sortie
    1 février 2006 - en DVD (1h 33min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité
     

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 16 ans
    Danièle Breton rencontre Phillip à un jeu télévisé. Elle le séduit, le ramène chez elle puis couche avec lui. Le lendemain, l'amant entend une dispute entre Danièle et sa soeur jumelle. De sa fenêtre, la journaliste Grace Collier voit Danièle l'assassiner sauvagement. Elle ... ou sa soeur jumelle ? Grace appelle la police, qui ne la croit pas, et décide donc de mener sa propre enquête. Seulement, derrière ce meurtre se cache une incroyable et monstrueuse histoire d'amour qui va vite se transformer en cauchemar pour la journaliste ...
     

120417 - FILM TV - Red road

  •  
  • Date de sortie
    (1h 53min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails


    Jackie travaille comme opératrice pour une société de vidéosurveillance. Tous les jours, elle observe une petite partie de Glasgow et protège ainsi les gens qui mènent leur vie sous ses yeux.
     

    Un jour, un homme apparaît sur son écran de contrôle, un homme qu'elle ne pensait jamais revoir un jour, un homme qu'elle ne voulait plus jamais revoir. Désormais, elle n'a pas le choix, elle doit lui faire face.
     

lundi 16 avril 2012

120416 - FILM TV - Stalingrad

  • Date de sortie
    (2h 10min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité


    Synopsis et détails


    Durant la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1942, Hitler envisage d'envahir Stalingrad, ville clé de l'URSS qui le sépare de la victoire totale sur l'Europe. Les Russes se préparent à la défensive. Un héros aiderait à motiver les troupes.

    Entre alors en jeu Vassili Zaitsev, un jeune tireur d'élite de l'Armée Rouge. Doué d'une stupéfiante adresse au tir, il est remarqué par un commissaire au peuple, Ivan Danilov. Les deux jeunes gens deviennent amis. Ranimer la flamme de l'héroïsme, redonner aux soldats décimés la force de lutter contre l'implacable machine de guerre allemande, telle est la mission de Danilov. Celui-ci fait de Vassili le héros de sa propagande.

    Dans le camp ennemi, l'état-major dépêche son meilleur tireur d'élite, le Major König, pour abattre celui qui est devenu le symbole de l'indomptable résistance russe.

dimanche 15 avril 2012

120416 - LECTURE - LESSING, Doris - Alfred et Emilie



Alfred et Emily « Je crois que la colère ramenée des tranchées par mon père s'est emparée de moi très tôt et ne m'a plus jamais quittée. » Parce que le poids de la Première Guerre mondiale a brisé son père, parce que l'émigration en Rhodésie a fait perdre à sa mère le goût de vivre, Doris Lessing a voulu imaginer l'existence de ses parents si l'histoire avait pris un autre cours : la guerre n'a pas eu lieu, l'Angleterre est florissante... et Alfred et Emily ne se sont jamais mariés. À travers ce pari romanesque audacieux, Doris Lessing, à la fois auteur et critique de son oeuvre, nous offre les pages les plus personnelles de son autobiographie. « Entre roman et récit, une fresque époustouflante. » 


120415 - FILM TV - La fureur de vivre


  • Date de sortie
    (1h 51min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails

    L’Amérique, années cinquante : une bande de jeunes gens, étudiants et autres, s'adonne, pour tromper l'ennui et le mal de vivre, à des jeux dangereux qui ont cette fois une fin tragique. 

    Jim Stark, Plato et Judy se sont rencontrés et liés d'amitié au cours d'une visite plutôt agitée au commissariat. Jim souffre de l'incompréhension totale de ses parents. Nouveau venu dans la ville, il est victime des railleries constantes de ses camarades de lycée. Il essaie de s'affirmer au sein de sa classe mais ses tentatives, particulièrement maladroites, échouent les unes après les autres. Buzz, chef d'une petite bande, le provoque bientôt en duel puis lui lance un défi : au volant de voitures volées, ils rouleront à tombeau ouvert vers la falaise. Le plus courageux sera forcément celui qui tardera le plus à sauter du véhicule... 

    LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 14/04/2012

     

    On aime beaucoup
    Genre : drame flamboyant.
    Sorti quatre jours après la mort de son acteur principal, ce film construisit le mythe James Dean, « rebelle sans cause » (le titre original), condamné à vivre vite et à mourir jeune. Il raconte le flirt avec la délinquance, les défis d'une poignée d'ados mal dans leur peau. Le film déroute parce qu'il a vieilli par certains côtés (le sous-texte homosexuel de la relation entre James Dean et Sal Mineo ne passe plus inaperçu aujourd'hui), tout en restant universel par d'autres (la difficulté des parents, rendus ridicules par leurs grands ados) : le scénario habile de Stewart Stern donne même à cette histoire une dimension mythologique, à l'image de la célèbre scène du planétarium, où les trois héros saisissent la profondeur de leur solitude et la similitude de leur destin.
    Plus ponctuellement, le film — qui fait suite à L'Equipée sauvage, avec Brando, et précède de peu l'éclosion d'Elvis — contribue à faire émerger une nouvelle classe de la population (et les problèmes qui l'accompagnent) : les jeunes. La scène clé (et tristement prémonitoire) de la course de voitures est un des moments légendaires d'un film devenu classique. On aime aussi le premier dialogue entre James Dean et Natalie Wood : « Tu vis dans le coin, non ? demande le garçon à la fille. — Qui vit ici ? », répond-elle...


120414 - LECTURE - LACHARD, Denis - J'apprends l'allemand


J’apprends l’allemand a tout pour devenir un classique. Le lien entre les maux de l’enfance et les secrets familiaux ; l’alternance de la première et de la troisième personne, et parfois la parole donnée à d’autres personnages, et surtout l’entrelacement de la découverte de la sexualité et particulièrement de l’homosexualité en contrepoint à la révélation du passé nazi des deux familles, tout cela concourt à frapper durablement l’esprit du lecteur.

Résumé

 

Tout petit, Ernst Wommel a failli perdre l’usage d’un œil. Il ne l’a conservé que grâce à d’interminables séances de rééducation chez le docteur Salavoux. Son grand frère Max et lui n’ont pas d’autre famille que leurs parents Horst et Katarina, Allemands installés en France. Ils ne parlent jamais allemand devant leurs enfants, et ne leur ont jamais révélé la raison de leur exil. À l’école, on traite les frères de « sales boches », ou de « Rommel heil Hitler ». Max ne s’intéresse pas à ce passé interdit, mais Ernst choisit l’allemand comme langue vivante en sixième. Lors de son premier échange scolaire, il fait la connaissance de son correspondant Rolf. Ils couchent dans deux lits superposés, et le premier soir, Ernst « comprend que Rolf se branle » (p. 55). Le surlendemain, il l’accompagne dans ce « petit tremblement de terre quotidien » (p. 59), et ainsi de suite. Le grand-père de Rolf parle à Ernst de son travail de « soldat dans la Wehrmacht » à Dachau. Rolf est choqué, le grand-père ne lui avait jamais dit la vérité. À son retour en France, Ernst apprend que ses parents se séparent. Il s’installe avec sa mère dans le grand appartement de… M. Salavoux. Les rapports avec son père sont toujours tendus, mais sa mère semble être « démuselée par la séparation » (p. 103). Elle évoque plus facilement le passé. Ernst passe un mois tous les étés dans la famille de Rolf, qui lui présente sa copine. Ils resteront amis, liés par leur désir commun d’archéologie familiale. Ernst fait la connaissance de Peter, l’oncle de Rolf en rupture avec la famille, et de son petit copain juif, Art. Après son bac, Ernst s’installe en Allemagne et consacre son énergie à retrouver son grand-père, et à interviewer toute la famille de Rolf et la sienne. Des deux côtés, les histoires ne sont pas très gaies. « Je te connaissais déjà, pépé, tu chantes dans mes cauchemars depuis toujours » (p. 170). Peter explique sa révolte contre ses parents : « Un petit mari qui rentre tous les soirs après avoir fait sa journée au camp […] Et comment s’est passée ta journée mon chéri ? Et combien de juifs a dévoré ton chien ?… Et combien de pédés as-tu broyés avec la crosse de ton fusil ?… » (p. 163). Ernst sait, il peut vivre sereinement.

120414 - EXPOSITION - VILLEFRANCHE SUR SAONE


Week-end en Saône & Loire. 
Nous commençons par une halte à l'exposition 'Quilt Expo en Beaujolais' 
puis nous nous dirigeons vers 
LA CHAPELLE EN THECLE 
où nous sommes invités par nos amis curistes Christiane et Robert. 

mercredi 11 avril 2012

120111 - FILM TV - BAT, bon à tirer


  • (1h 45min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité

    Synopsis et détails

    Meilleurs amis du monde, Rick et Fred sont tous deux mariés depuis longtemps. Lorsqu’ils commencent à montrer des signes de lassitude à la maison, leurs femmes décident d’une mesure radicale pour mettre du piment dans leur vie conjugale : elles donnent à leurs hommes "carte blanche", une semaine de liberté totale où ils pourront faire ce que bon leur semble. Sans aucune question. Au début, cela ressemble à un rêve devenu réalité pour Rick et Fred, mais ils découvrent rapidement, dans des situations hilarantes, que leur idéal de vie célibataire -et eux-mêmes- sont totalement en décalage avec le monde réel.  

mardi 10 avril 2012

120410 - FILM TV - Le TINANIC : la véritable histoire

 

Synopsis de Titanic : la véritable histoire

Retour sur l'histoire de la catastrophe du Titanic, à l'occasion de la commémoration du 100e anniversaire du naufrage. Au cours de cet événement tragique, 1517 personnes périrent. Peu de traces existent. Mais grâce aux témoignages récemment retrouvés des survivants, de nouvelles précisions sont révélées sur le déroulé du drame. Le courage des «gueules noires», les soutiers, est mis en avant. Elizabeth Dowdell, une jeune nurse, a pris tous les risques pour sauver une enfant. Quant au capitaine, ses hésitations ont précipité la tragédie. L'eau s'est, en effet, infiltrée à tous les niveaux du navire. Les effets spéciaux actuels permettent aussi de décrypter ce qui s'est précisément passé à l'intérieur du bateau pendant le naufrage. 

 

La critique TV de télérama du 07/04/2012

2TLe propre de l'Histoire l'astreint à n'être jamais « véritable », mais toujours en mouvement, sujette à interprétations ; celui d'une « histoire » la porte à s'affranchir du souci de véracité, pour puiser sans entrave dans les ressources de la fiction. La contradiction que son titre recèle souligne d'entrée l'ambivalence de Titanic, la véritable histoire, programme qui se révèle pourtant prenant de bout en bout. La faute au réalisateur-producteur Richard Dale. Rompu à la mécanique des documentaires-fictions, le Britannique nous avait raconté la fin des dinosaures et celle de Lady Di, la vie de Barbe-Noire, le débarquement en Normandie et la mission Apollo 11. Le centenaire du naufrage du Titanic lui donne l'occasion d'exercer une fois de plus son indéniable savoir-faire.

Une habileté impersonnelle mais très sûre pour conjuguer les exigences explicatives et narratives, dans une forme à même de satisfaire un public familial. Construit sur la base des témoignages des survivants devant les commissions d'enquête américaine et britannique, le récit explicite les circonstances de la catastrophe, s'attachant à suivre certains passagers et membres d'équipage, tout en nous apportant des précisions techniques par le biais d'animations 3D d'un bel effet.
De quoi délivrer un plaisir comparable à celui qu'on pouvait éprouver, enfant, devant les écorchés des dictionnaires et les maquettes de bateaux.
François Ekchajzer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




120410 - LECTURE - Marc LEVY - La Première nuit


RÉSUMÉ

L'amour est l'ultime aventure, mais l'aventure n'est pas sans dangers...

Il est une légende qui raconte que l'enfant dans le ventre de sa mère connaît tout du mystère de la Création, de l'origine du monde jusqu'à la fin des temps. À sa naissance, un messager passe au-dessus de son berceau et pose un doigt sur ses lèvres pour que jamais il ne dévoile le secret qui lui confié, le secret de la vie. Ce doigt posé qui efface à jamais la mémoire de l'enfant laisse une marque. Cette marque, nous l'avons tous au dessus de la lèvre supérieure, sauf moi. Le jour où je suis né, le messager a oublié de me rendre visite, et je me souviens de tout...

Des hauts plateaux éthiopiens aux étendues glacées du nord de l'Oural, Marc Levy conclut avec ce nouveau roman la fantastique épopée commencée avec Le premier jour.

lundi 9 avril 2012

120409 - LECTURE - Anthologie bilingue de la poésie allemande



GOTTFRIED BENN 

Petit Aster
Un homme et une femme traversent 
le pavillon des cancéreux
Café nocturne
Train rapide
Ô nuit
Synthèse
Venant des lointains, des empires
Chopin
Seulement deux objets


OSKAR LOERKE 

La main de l'adieu
Question-prière
Mouron d'hiver


WILHELM LEBMANN 

Léger vent d'automne



GEORG KAISER 

Supplique
Oradour
 

120409 - FAMILLE - LE CHEYLAS

video



Week-End de Pâques 
au Cheylas 
chez Amélie

samedi 7 avril 2012

120407 - LECTURE - Léonardo PADURA - L'automne à Cuba





L’Automne à Cuba  -  Leonardo PADURA
Prix du livre insulaire (2000)  


Voici le quatrième et dernier volet des enquêtes du Cubain Mario Conde :
L’inspecteur Mario Conde, écœuré par la mise à la retraite de son chef, le Vieux, à la suite d’une enquête interne, décide de quitter la police pour se consacrer à l’écriture. Le nouveau commissaire exige qu’il mène une dernière enquête avant de partir. Mario Conde va essayer de comprendre pourquoi le premier de la classe, devenu cadre politique, puis exilé à Miami, a été assassiné et mutilé de façon barbare.
L’inspecteur Conde, obsédé par le cyclone qu’il suit sur les cartes météorologiques, mène sa dernière enquête, mais surtout s’interroge sur ce qu’est devenue sa génération, celle de l’auteur, ce que sont devenus ses idéaux.
Padura brosse un tableau magistral d’une Havane chaotique, séduisante, pleine de secrets, de trésors cachés et d’amours souvent malheureuses.
Comme Électre à la Havane, ce roman a été couronné par le prix Hammett 1999 décerné par l’Association Internationale des Auteurs de romans policiers.


L’Automne à Cuba  -  Leonardo PADURA
Prix du livre insulaire (2000)    



Leonardo PADURA

Leonardo Padura est né à La Havane en 1955. Diplômé de littérature hispano-américaine, il est romancier, essayiste, journaliste et auteur de scénari pour le cinéma.
Il a obtenu le Prix Café Gijón en 1997, le Prix Hammett en1998 et 1999 ainsi que le Prix des Amériques Insulaires en 2002.
Il est l’auteur entre autres d’une tétralogie intitulée Les Quatre Saisons qui est publiée à Cuba, au Mexique, en Espagne, Allemagne, Italie, Portugal, Brésil, Royaume-Uni, Etats-Unis, Pays-Bas, Corée, et Danemark
Passé parfait a reçu le Prix des Amériques Insulaires 2002.
Electre à La Havane a reçu les Prix Café Gijón 1997 et Prix Hammett 1998.
L’Automne à Cuba a reçu le Prix Hammett 1999
Les Brumes du passé a reçu le Prix Brigada 21 du meilleur roman noir 2006


120407 - LECTURE - TELERAMA Hors série - DEGAR porté au hu


Corps ployés, membres distordus, femmes sans visage : Degas soumet ses modèles à toutes les contorsions plastiques. Ses monotypes d'une crudité pugnace ne versent jamais dans le grotesque ou dans la caricature. Dans ses modelages, du bout des doigts, l'artiste cherche à exprimer « la nature dans tout son caractère ». Motif obsessionnel, le corps féminin tend parfois vers une forme d'abstraction, où tout est mouvement, composition.
Une quête à travers laquelle Degas lui-même se met à nu.

120406 - LECTURE - GEO HISTOIRE - L'Algérie, de la conquête française à l'indépendance

Au sommaire du dernier GEO Histoire, un dossier sur l'Algérie, de l'arrivée des Français en 1830 à l'indépendance, en 1962

PANORAMA - 132 ans de passion et de violence
De l’ambition coloniale à la guerre d’indépendance.
ENTRETIEN - « Européens et Arabes se côtoyaient mais ne se mélangeaient pas »
Leïla Sebbar et Jacques Ferrandez, tous deux nés en Algérie, confrontent leurs regards sur l’histoire coloniale.
CHRONOLOGIE - Algérie française : un pays, deux histoires
De 1830 à 1962, les événements vus côté français et algérien.
LES ORIGINES - Le temps de la conquête
Dès 1830, la France alterna brutalité et diplomatie pour dominer l’Algérie.
Mais qu’allait-on faire là-bas ?
Un incident diplomatique cachait bien d’autres raisons de débarquer à Alger.
LES COLONS - Ces Européens qui tentèrent l’aventure
L’épopée des migrants qui s’installèrent sur la terre algérienne.
Boufarik ou le mirage d’une colonisation heureuse
Une petite ville agricole du Nord incarna la prospérité et… les inégalités.
Jours heureux à Bab el-Oued
La «dolce vita» des Français d’Alger à la veille de l’indépendance.
L'ESPOIR DÉÇU - Les apôtres de la troisième voie
Des libéraux ont vainement tenté de fraterniser avec les musulmans.
LE DÉTONATEUR - Sétif, le massacre de trop
En mai 1945, l’armée française tue des milliers d’«indigènes».
NOTRE POSTER
Recto : Alger 1954-1962
En 1954, les indépendantistes préparent la lutte armée. Et à partir de 1956, la cité s’installe dans la violence.
Verso : L’Algérie à la veille du conflit
Les Français ont la mainmise sur les ressources du pays, concentrées le long de la Méditerranée.
LA GUERRE - Le jour où les nationalistes ont déclenché la lutte armée
En 1949, de jeunes indépendantistes braquent la poste d’Oran.
Paroles d’appelés
D’anciens soldats du contingent français racontent la guerre.
Des tortures qui ont fait école
Les méthodes d’interrogatoire en Algérie ont ensuite servi d’exemple aux dictatures sud-américaines.
L’HEURE DES CHOIX - La valse-hésitation du général de Gaulle
Partisan de la colonisation, il prôna ensuite l’indépendance.
Ces pieds-noirs qui sont restés
Aujourd’hui, quelques centaines de Français continuent à vivre en Algérie.
POUR EN SAVOIR PLUS
Nos livres et DVD sur Maurice Audin, Gilles Caron, les harkis…

vendredi 6 avril 2012

120406 - LECTURE - Doris LESSING - Les grand-mères



     Sur la terrasse d'un café dominant la baie de Baxter's Teeth, deux familles, qui semblent n'en former qu'une, se prélassent au soleil.

     Roz et Lil, les grand-mères, restées belles, entourées de Tom et Ian, leurs fils, et de leurs petites-filles, semblent filer le parfait bonheur. Depuis toujours, Roz et Lil sont aussi inséparables que des sœurs jumelles, et l'affection qu'elles se portent s'est doublée peu à peu d'un amour pour le moins trouble de chacune pour le fils de l'autre. Mais, quand Mary, la femme de Tom, surgit, pleine de colère, l'ombre débarque dans ce tableau idyllique...
     Grâce à la légèreté de son écriture, Doris Lessing signe avec Les grand-mères un roman décapant sur les non-dits et la dissimulation. 

jeudi 5 avril 2012

120405 - FILM TV - La curée


mercredi 4 avril 2012

120404 - FILM TV - Trois jours à vivre


  • Titre original : In 3 Tagen bist du tot
  • Genre : Horreur
  • Nationalité : autrichien
  • Année de production : 2006
  • Durée : 1h35min
  • Réalisateur : Andreas Prochaska
  • Casting : Sabrina Reiter, Julia Rosa Stöckl
  • Voir le casting complet de Trois jours à vivre
  • - 16 Interdit aux moins de 16 ans
     
    Synopsis : Dans une petite ville autrichienne, Nina, Martin, Alex, Clemens et Mona se préparent à fêter leur réussite au baccalauréat. C'est alors qu'ils reçoivent chacun un message sur leur portable leur annonçant leur mort dans les trois jours. Croyant à une plaisanterie de mauvais goût, ils effacent le message et n'en parlent plus. Mais le lendemain, quand Martin, le petit ami de Nina, est retrouvé noyé, le canular tourne au cauchemar. Une chasse à l'homme commence, dont les jeunes gens sont la cible...  


mardi 3 avril 2012

120402 - LECTURE - Maxence VAN DER MEERSCH - Pêcheurs d'hommes

   
Une étonnante aventure se joue, depuis plus de trente ans, parmi les jeunes catholiques ouvriers, une aventure où s'exaltent les passions les plus nobles : ils se sont faits "pêcheurs d'hommes"; ils sont allés porter le Christ à leurs frères. C'est cette aventure, celle de leurs espérances, celle de leurs combats, qu'évoque le saisissant roman de Maxence van der Mersch. Une voix y parle, vivante et fraternelle, un langage qui touchera tous les coeurs.
 

lundi 2 avril 2012

120402 - FILM TV - Confidences trop intimes

  • Date de sortie
    (1h 44min
  • Réalisé par
  • Avec
  • Genre
  • Nationalité
     

    Synopsis et détails

    Parce qu'elle s'est trompée de porte, Anna s'est retrouvée à confier ses déboires conjugaux à un conseiller fiscal, William Faber. Touché par sa détresse, troublé aussi, l'homme n'a pas eu le courage de lui dire qu'il n'était pas psy.
    De rendez-vous en rendez-vous, de confessions en confessions, un étrange rituel s'instaure entre eux. William est à chaque fois ému par la jeune femme, et fasciné d'entendre ce qu'aucune femme ne livre jamais. Qui est donc Anna ? Est-elle seulement dupe du jeu qui se joue ?
    Chaque jour plus impliqués dans cette étrange relation, Anna et William commencent à remettre en cause leur vie, leurs proches. Grâce à l'autre, ils posent enfin un regard neuf sur la vie, sans vraiment savoir où cela les conduira...
      

    LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 31/03/2012

    Genre : quiproquo.

    L'un est conseiller fiscal ; l'autre, une jeune femme en proie à des problèmes de couple. Elle se trompe de porte, croit débarquer chez un psy, il n'ose la détromper, pris au piège de son imposture. Le scénario de Jérôme Tonnerre a le bon goût de dépasser ce quiproquo : très vite s'installe une relation librement consentie, et peu à peu le manipulateur perd de sa superbe...

    Cinéma de dialogues, cinéma d'acteurs : Luchini a l'art de paraître baba devant la belle Sandrine. On le comprend : plus mûre, plus sombre, la comédienne réussit à faire subtilement évoluer son personnage. On retrouve ici la veine de Monsieur Hire : même rencontre improbable de deux destins solitaires. L'épilogue était alors tragique ; ici, Leconte cède au happy end. Il n'en reste pas moins que ce film modeste est un des plus justes qu'il ait tournés.

    Aurélien Ferenczi
     
     
     
     

120402 - LECTURE - Anthologie bilingue de la poésie allemande


ERICH MÜHSAM 

Calendrier
Chant des soldats

 PAUL ZECH 

Nouveau chant de vie
Les trieuses

 FRANZ WERFEL 

Appel à la révolution
Celui qui unirait ses actes et sa révolte ...
 Au lecteur 
Hécube
Chant

YVAN GOLL 

Et toi, poète, n'aie pas honte de souffler ...
Le palais de pluie

 JOACHIM RINGELNATZ 

Les fourmis
La cartomancienne
Les nouveaux horizons
Poème en langue bi

 HANS ARP 

Caspar est mort
Opus zéro

 KURT SCHWITTERS 

A Anna Blume























dimanche 1 avril 2012

120401 - LECTURE - Anthologie bilingue de la poésie allemande


ALFRED WOLFENSTEIN 

Citadins  


ALBERT EHRENSTEIN 

Debout !  
Le voyageur
Le suicidé

RUDOLF LEONHARD 

Liebknecht mort  


ALFRED LICHTENSTEIN 

Le crépuscule  
Prophétie


JOHANNES BECHER 

Homme, lève-toi !  
Préparation

GEORG TRAKL 

Musique à Mirabell  
Rondeau
A l'enfant Elis
Toussaint
Automne transfiguré
Humanité
De porfondis
Psaume
Hélian
Paysage
Elis
La chanson de Kaspar Hauser
Un soir d'hiver
L'automne du solitaire
Eté
Occident
Chant du séparé
Grodek